Primaire (Café N° 36)

Version imprimable Version imprimable

- Pierre-Marie Lasseron, Christine Colomer, Patrick Picard, Jean-Pierre Crespin -

- A la Une :

Parce que le rire est le propre de l'homme
Exclusif : le SNUipp 89 vous offre une image d'un conseil des maître(sse)s en 2008
http://89.snuipp.fr/breve.php3?id_breve= 41

Des instits en crise d'identité
En pleine grève, c'est dans le centre-ouest que Libération est allé interroger des professeurs des écoles sur leur métier. Le journaliste expose un malaise qui va bien au-delà des revendications actuelles, une véritable crise d'identité de ces enseignants, tous grévistes. Ainsi, pour une instit trentenaire, "l'école n'est plus cette machine miraculeuse à intégrer ou promouvoir... Nos aînés se sentaient quelqu'un, un côté sacerdoce. Moi, professionnellement, je ne me sens personne : fonctionnaire". Un collègue, en zone rurale, a demandé un poste en ZEP "Ces postes-là restent les seuls où on continue à avoir une image de saint.".
http://www.liberation.fr/page.php?Articl e=112045

- ACTUALITES

Le fossé numérique traverse l'école primaire
Au moment où le ministre promet un effort financier pour équiper les écoles primaires, une étude ministérielle rend compte de leur sous-équipement. En effet, seulement un tiers des écoles disposent de plus de 4 ordinateurs et une sur 10 n'en a encore aucun. A l'autre extrémité, une école sur 10 dispose de plus de 10 ordinateurs. Pourtant 88% des directeurs ont une connaissance de base de l'ordinateur et 64% d'Internet. Déjà une école sur deux utilise Internet pour les échanges administratifs. Un domaine où l'électron est en train de chasser la plume.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0333.pdf
http://www.adobe.com/Acrobat/readstep.ht ml


Un livret par compétence
L'académie de Paris publie un livret scolaire qui permet de rendre compte de l'acquisition de compétences précises, d'améliorer le suivi des élèves et la communication avec les familles. Le livret est simple et accompagné d'un guide d'utilisation et d'un diaporama. Un outil efficace qui permet d'améliorer ses pratiques. Pour le moment, seul le cycle 3 est en téléchargement mais les cycles 1 et 2 sont prévus. A voir !
http://livretscolaire.scola.ac-paris.fr

- LECTURES

- Présentation d'ouvrages
Sur le site du Groupe Français d'Education Nouvelle, retrouvez des présentations d'ouvrages classés par thèmes: Savoirs, Lecture, Langues, Maths, Histoire et Géographie,
http://www.gfen.asso.fr/catalogue/ouvrag es/surgfen.htm


L'expérimental dans la classe
Faire pratiquer par les élèves des activités expérimentales en classe n'est certes pas un projet nouveau. De nombreux arguments ont été développés, rappelés dans cet ouvrage, relevant d'enjeux différents et parfois antagonistes. Cet ouvrage a été rédigé sur la base de rapports de recherche d'un ensemble d'équipes IUFM et universitaires ayant répondu à un appel lancé par l'INRP. Il concerne différents niveaux scolaires de l'école au lycée et apporte des éléments de réflexion en relation avec l'opération "La main à la pâte". Les analyses d'activités d'investigation donnent des indications sur le fonctionnement des élèves confrontés aux tâches qui leur sont proposées; en particulier le jeu linguistique auquel ils se livrent ouvre des perspectives d'action didactique. Des repères sont proposés pour guider l'élaboration de séances ou de curriculums.
"L'expérimental dans la classe, Enjeux, Références, Fonctionnements, Contraintes". Recherche en association sous la direction de C. Larcher, C. Larcher et M. Goffard, éds.
http://www.inrp.fr/lamap
http://www.inrp.fr/publications/2002-200 3/905-5.html

- PROJET

Office Franco Allemand pour la Jeunesse, OFAJ, recherche des écoles tele-tandem
L’OFAJ souhaite contribuer au développement de l’allemand et du français dans l’enseignement primaire et secondaire en France et en Allemagne. Dans ce cadre, l'OFAJ veut "être une force de proposition dans le développement d’une didactique des langues vivantes à l’école primaire qui s’appuie sur des rencontres d’enfants et intègre la méthode TANDEM, ainsi que les outils multimédias".
http://www.tele-tandem.net/

- MATERNELLE

- MATERNELLE : " Changeons tout ! "
Christine Colomer

Stéphanie Leschiera, institutrice en petite et moyenne section nous ouvre sa classe et son cheminement pédagogique. C'est rare. Il passe par une formation initiale monolithique, son questionnement professionnel, le respect de l'enfant, internet, et un travail d'équipe. Avec l'enseignante complétant son mi-temps, Cathie LORTZ, elles ont décidé de changer profondément l'organisation de leur classe.

- CC : Quelle était votre précédente organisation ?

- SL : Les 28 enfants de la classe étaient répartis en quatre groupes de couleur. Nous prévoyions 4 ateliers par semaine. Les groupes « tournaient » donc sur les ateliers pendant la semaine selon un ordre défini par les enseignantes. Les ateliers avaient lieu de 9h30 à 10h00 environ (milieu de la matinée)et à ce moment-là tous les enfants participaient à un atelier selon le groupe auquel ils appartenaient. L'accueil du matin durait environ une demi-heure, les enfants avaient alors accès librement aux différents coins jeux de la classe, coins qui n'étaient ensuite plus ouverts
pendant les ateliers.

- CC : Quelle était l'origine de ce choix didactique ?

- SL : C'est une organisation plutôt courante en maternelle. Durant les stages que j'ai pu effectuer lors de ma formation initiale et dans les écoles dans lesquelles j'ai travaillé par la suite, c'est cette organisation que j'ai vu fonctionner. C'est donc celle-là que j'ai mis tout naturellement en place. Jusqu'à présent je m'en contentais car elle est simple à organiser et fonctionnait assez bien dans mes précédentes classes.

- CC : Qu'est-ce qui vous a amené à vouloir changer vos pratiques de classe ?

- SL : Je pense que c'est un cheminement assez long qui a abouti cette année car tous les facteurs étaient réunis pour que ce changement ait lieu. Je m'explique. Internet et notamment la liste de diffusion Listecol (du site cartables.net) m'ont permis de connaître d'autres organisations pédagogiques, d'autres pédagogies que celles que je pratiquais. J'ai lu beaucoup de choses, navigué sur des tas de sites (PMEV, ICEM, Matern'ailes) et petit à petit l'idée d'une autre organisation s'est construite. Depuis la rentrée 2002, je travaille avec Cathie et notre mi-temps est une véritable collaboration. Nous préparons la classe ensemble, avons les mêmes projets et surtout la même idée de notre rôle d'adulte et d'enseignante auprès des enfants . Sans cette coopération entre les deux enseignantes de la classe, aucun changement n'aurait pu avoir lieu. Et enfin l'élément déclencheur du changement a été notre groupe-classe. Cette année les enfants ont « fait de la résistance ». Par exemple, en janvier, la moitié de la classe ne savait toujours pas à quel groupe elle appartenait. A certains, lorsque je leur demandais, « tu es dans le groupe de quelle couleur ? » ils regardaient leur pull et me répondaient avec assurance, sûrs d'avoir raison « gris »... Oui. Leur pull était effectivement gris !!! Bref, ce système ne leur convenait absolument pas et il était devenu du coup très lourd à gérer. Nous en avons beaucoup parlé avec Cathie et avons fini par nous dire : « changeons tout ! » (ou presque !)

- CC : Quel fonctionnement avez vous décidé de mettre en place ?

- SL : Dans notre école, l'accueil des enfants le matin est échelonné sur une durée de 30 minutes (8h20 à 8h50). Les ateliers sont maintenant mis en place dès l'arrivée des premiers enfants et restent ouverts pendant environ une heure.Pour une semaine (4 jours) nous prévoyons une rotation sur 3 ateliers (2 avec un adulte, 1 en autonomie), les enfants ayant dans le même temps accès aux différents coins jeux et construction de la classe.Les enfants ont pour contrat de passer dans les trois ateliers dans la semaine (ce qui leur laisse une marge de liberté : ils choisissent le moment dans la plage horaire où ils s'installent à l'atelier, ils choisissent aussi le jour... ils peuvent s'ils en ont envie « ne rien faire » les deux premiers jours, puis passer dans les trois ateliers les deux jours suivants.) Ils peuvent aussi venir deux fois dans le même atelier s'ils le désirent. Lorsque les enfants ont fini leur travail dans un atelier ils le notent dans un tableau. Trois feuilles A3 sont punaisées sur un panneau de liège que nous posons sur une des tables s' il y en a une de disponible ou sur le chevalet s'il n'est pas pris pour les ateliers en cours. A la fin des ateliers je le pose dans le coin regroupement pour vérifier avec les enfants s'ils ont bien "signé" sur la feuille de l'atelier et pour faire les différentes remarques. Il est ensuite exposé à la vue de tous sur un rebord de fenêtre jusqu'au lendemain. Sur chaque feuille d'atelier, il y a en haut de la feuille, le nom de l'atelier et la consigne, ainsi qu'un dessin ou un collage qui rappelle l'atelier et qui permet aux enfants de se repérer. Dans la deuxième partie de la feuille, la liste des enfants de la classe avec leur photo. Pour "signer" les enfants colorient la case avec leur prénom. S'ils passent deux fois dans l'atelier ils rajoutent une croix... Après les ateliers, un temps est consacré à la présentation des travaux. Les enfants ayant mené à terme un projet peuvent alors le montrer au groupe-classe, expliquer ce qu'ils ont fait, répondre aux autres. Cela va de la fusée laser en légo au dessin de galettes découpées puis collées sur une feuille de couleur... activités réalisées en autonomie par les enfants, selon leur volonté et leur envie du moment. Ce moment de présentation, en dehors de son intérêt dans le domaine langagier (décrire sa démarche, poser des questions, y répondre) permet de relancer l'intérêt de certains coins. Le lendemain de la présentation de la fusée-laser il y a de grandes chances qu'un véritable escadron apparaisse dans la classe !!

- CC : Quelles étapes avez vous suivies pour introduire progressivement ces changements ?

- SL : Nous sommes allées assez vite, car nous avions très envie de voir le système tourner. Au retour des vacances d'hiver,la première semaine nous avons installé avec les enfants, les colliers dans les coins, afin de "limiter" le nombre de participants. Pour accéder à un coin, les enfants doivent porter le collier correspondant à ce coin. S'il n'y a plus de collier disponible, ils doivent se résoudre à aller jouer ailleurs. Les enfants ont très vite compris le système et rares sont ceux qui oublient. Ils sont d'ailleurs vite rappelés à l'ordre par les autres, qui veillent au grain ! La deuxième semaine, voyant que le système de colliers tournait à peu près, nous avons donc lancé les ateliers à l'accueil. Nous avions prévu des ateliers assez simples afin de rester disponibles pour expliquer le fonctionnement aux enfants. Notre ATSEM étant absente à cette période, nous étions très sollicitées par les enfants (il fallait surtout surveiller les tableaux, pour qu'ils "signent" la bonne feuille d'atelier, sur le bon prénom) mais étant donné le changement apporté, ça s'est vraiment bien passé.

- CC : Quelles difficultés avez vous rencontrées ?

- SL : A 28 enfants lorsqu'ils sont tous là, la fin de l'heure consacrée aux ateliers est assez bruyante... Pourtant chacun est occupé et joue sans faire le bazar mais malgré tout, tous les "petits bruits" inévitables des coins (la colonne de légo qui s'écroule, le tracteur qui démarre au coin voiture et les bavardages raisonnables) accumulés créent un bruit de fond qui, selon les jours est plus ou moins supportable.La gestion matérielle des premières semaines a été assez difficile car nous étions seules dans la classe (ATSEM absente) et il fallait surveiller les tableaux de près... il y a eu quelques erreurs et certains enfants en difficulté ont eu du mal à comprendre le système de "signature" après le passage aux ateliers. Les premières semaines, les enfants ravis de leur nouvelle liberté se sont rués vers les coins-jeux et le travail "libre" (celui qu'on n'est pas "obligé" de faire). Travaillant en fin de semaine (et donc en fin de cycle des ateliers) je passais beaucoup de temps à aller les chercher dans les coins pour qu'ils viennent regarder les tableaux et constater qu'il leur restait encore un, deux voire même trois ateliers à faire. La fin de semaine était du coup assez chargée. Le rangement des coins nous a aussi posé problème au départ. Etant donné que les enfants se succèdent dans les coins (durant une heure, les enfants tournent sur un ou deux ateliers et plusieurs coins-jeux pour certains) ceux-ci ne se sentaient plus vraiment responsables du rangement d'un coin qu'ils avaient quitté dix minutes plus tôt, et c'était vraiment le bazar. Nous avons maintenant pris l'habitude au moment du signal du rangement de faire le tour des coins rapidement et de désigner les enfants responsables de chaque coin. De temps en temps, lorsque notre ATSEM est présente dans la classe à ce moment-là, je m'installe dans l'un des coins pour guider le rangement et c'est plutôt efficace.

- CC : Quelles ont été les réactions des enfants ?

- SL : Dans l'ensemble ils se sont très vite faits au nouveau système. Quelques enfants en grande difficulté ont encore un peu de mal avec l'utilisation des tableaux d'ateliers mais il n'y a maintenant quasiment plus d'erreur ni d'oubli. Les premières semaines, comme je l'ai déjà dit, ils ont un peu fui les ateliers pour aller jouer. C'était un peu désemparant pour nous, adultes, qui passions du temps à réfléchir à nos ateliers pour que les enfants aient envie d'y participer, qu'ils aient du sens pour eux mais l'envie de jouer était trop grande (pour certains c'était dessiner, d'autres découper , ça ne s'est pas réduit aux coins-jeux). C'est comme s'ils redécouvraient la classe et les possibilités qu'elle offrait alors que nous n'avions quasimment rien changé à son aménagement. La seule chose qui avait changé c'était qu'ils avaient le temps de jouer, d'aller au bout de leurs scénarios, de leurs projets d'enfants. Après 7 semaines de fonctionnement, l'attitude des enfants commence à évoluer : certains viennent maintenant directement aux ateliers en sachant très bien ce qu'ils veulent faire, d'autres reviennent plusieurs fois au même atelier. Les enfants commencent à prendre leurs apprentissages en main... et c'est maintenant que nous regrettons de n'avoir pas mis en place cette organisation plus tôt car la fin de l'année est proche et le groupe d'irréductibles du coin-cuisine n'aura sans doute pas le temps de rentrer dans cette phase du processus.

- CC : Quel bilan pouvez vous en tirer au bout de 3 mois d'expérimentation ?

- SL : Pour rien au monde nous ne reviendrions à l'organisation précédente. L'une comme l'autre nous nous sentons beaucoup mieux dans notre "nouvelle" classe. Nous avons le sentiment d'évoluer dans une organisation plus respectueuse des enfants, de leurs envies, de leurs besoins. Ce système nous permet un travail plus individualisé avec chaque enfant (on ne s'adresse plus au groupe rouge mais à tel enfant qui vient de s'asseoir à l'atelier découpage et à qui nous expliquons en quoi consiste le travail qu'il a à faire). Il nous reste encore beaucoup de choses à affiner (différenciation du travail dans chaque atelier par exemple) et nous tâtonnons encore beaucoup. Rien n'est figé ce qui rend les choses passionnantes !

Le site de Stéphanie Leschiera
http://lamaternelledestef.free.fr/
La liste de diffusion de Cartables.net Listecolfr
http://www.cartables.net/listes/
La PMEV
http://www.offratel.nc/magui/
L'ICEM
http://www.icem-freinet.info/
La liste de diffusion Freinet-Maternelle ( récemment ouverte )
http://listes.educnet.education.fr/wws/i nfo/freinet-maternelle
Matern'ailes
http://maternailes.net

- RESSOURCES THEMATIQUES

Pierre-Marie Lasseron

- Français
Littérature jeunesse
Transmis par Corinne Lesimple
Albums ludo-pédogogiques et petites histoires pour petits et ados.
http://calouan.free.fr



- Histoire
-TDC Les origines de l'Homme
Le numéro du 15 mai de "Textes et documents pour la classe" est entièrement consacré aux origines de l'homme. Coordonné par Pascal Picq, paléoanthropologue, il fait le point sur l'état actuel des recherches. Ainsi Pascal Picq retrace en 10 questions particulièrement claires l'histoire de l'origine de l'homme. Jean Clottes explique la signification des peintures rupestres. Hervé Le Guyader revient sur la théorie de l'évolution. Ces mises au point scientifiques sont suivies de séquences pédagogiques. Au cycle 3 du primaire, les écoliers sont invités à découvrir un chantier de fouilles et des habitats néolithiques. Au collège, les séquences travaillent les représentations des élèves ce qui amène à une réflexion sur la preuve en archéologie. Au lycée, en 1ère S, le magazine nous propose un TP de physique sur la radiochronologie. En 1ère L c'est une réflexion sur l'hominisation qui est menée en SVT. Le numéro est richement illustré et mérite l'attention des enseignants.
http://www.cndp.fr/revuetdc/prochainnum. htm



- Sciences
- La Main à la pâte en Ariège
L'Ariège sera à l'honneur sur France Info le 29 mai, le 5 et le 12 juin dans les chroniques de La Main à la pâte à 10h49, 14h49, 16h49, 21h12, 23h12 et 0h12. Des entretiens entre Stéphane Respaud, maître ressources en sciences à Pamiers, et Emmanuel Davidenkoff présentent des activités scientifiques vécues avec des écoliers de Pamiers. Les élèves abordent des démarches scientifiques dans l'esprit de "la Main à la pâte".
http://www.radiofrance.fr/chaines/info20 00/accueil/
http://www.cafepedagogique.net/disci/arc hives.php3?numero=31&discipline=article



- Arts plastiques
- Léonard de Vinci
Au moment où s'ouvre l'extraordinaire exposition Léonard de Vinci au Louvre, France 5 met en ligne un excellent site pédagogique sur l'artiste de la Renaissance. On y découvrira sa vie, ses voyages, ses oeuvres à travers de nombreux jeux interactifs. Les enseignants sont particulièrement gâtés. Le site met en ligne de nombreuses fiches pédagogiques, de niveau lycée, couvrant l'histoire, la philosophie et bien sur les arts. C'est tout le thème de la Renaissance et de l'artiste qui est traité. Par exemple le professeur de philosophie appréciera une fiche sur Freud et Léonard de Vinci et celui d'histoire une séquence sur la Renaissance artistique. Quant aux jeunes, de 3 à 18 ans, ils participeront sur le site à de nombreux jeux richement illustrés. Une réussite !
http://www.france5.fr/vinci/
http://www.louvre.fr/archives/vinci/home .htm

-La danse dans les enseignements
Comme si ça ne bougeait pas assez en ce moment.. Eduscol met en ligne une nouvelle page consacrée à la danse. Présente de la maternelle au lycée, elle devient option à certains bacs et discipline d'enseignement du bac général.
http://www.eduscol.education.fr/D0145/de fault.htm




- Education Physique et Sportive
- Etats-Unis : Des jeux vidéo pour les profs de gym
Selon Edbriefs.com, alors que de plus en plus d'écoliers deviennent obèses, les profs de gym sont amenés à faire appel aux jeux vidéo pour motiver leurs élèves. Ainsi les machines Dance Dance Revolution amènent les élèves à danser en suivant un jeu d'arcade. Une autre machine, qui coûte près de 1500 euros, les oblige à pédaler pour participer à une course de voitures virtuelle.
http://www.edbriefs.com




- Générales
-Navikid
Transmis par Bourdin bruno
Navikid est un site pour les enfants de 8 à 12 ans. Ils découvriront beaucoup de choses en lisant des articles sur la nature, l'histoire, les voyages, le cinéma, la musique, la cuisine et en jouant à des jeux.
http://www.navikid.net

[ Haut ]

Archives de la rubrique Primaire :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
 • La sélection des meilleurs sites
 • Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation
 • Le point pour la rentrée 2004
  La rubrique Primaire dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable