Primaire (Café N° 72)

Version imprimable Version imprimable

Pour le prof

Primaire

Bibliographie

Dossier spécial

Édition du 26-04-2006
- Pierre-Marie Lasseron, Stéphanie Leschiera, Patrick Picard. -

- A la Une : Enseignement de la lecture : sur le terrain, retour au calme ou avis de tempête ? Histoire vécue...

Elle s'appelle Véronique… Ou Angélique, ou Nathalie… Peut importe, mais l'histoire ci-dessous est rigoureusement vraie. Si le Café vous la propose, ce n'est ni pour en faire un martyr, ni un porte-drapeau. Véronique - ou Nathalie, ou Angélique…- ne le souhaite pas. Mais si elle a accepté de nous raconter son histoire, ce n'est pas pour « chercher la pagaille », mais parce qu'elle refuse de « se laisser manger tout cru (toute crue ?)», après l'intense campagne médiatique sur la lecture.

En quoi est-elle concernée personnellement ? Tout simplement, parce qu'elle vient de se faire inspecter. Et le rapport est clair : il faut changer de pédagogie, ou changer de classe. L'inspectrice a-t-elle évalué le niveau scolaire de ses élèves comme insuffisant ? A aucun moment. Mais son verdict est tombé comme une gifle : le ministre l'a dit, un point, c'est tout. Et on va voir ce qu'on va voir…



A la rentrée dernière, après sept années d'exercice, Véronique est nommée dans une nouvelle école. 5 classes, un recrutement socialement hétérogène. Ce sera le CP, pour la première fois. Elle doit choisir sa « méthode », sans expérience particulière, si ce n'est la chaleureuse collaboration qu'elle a eu, l'année précédente, avec une maîtresse « formidable », en ZEP, réputée pour venir à bout des élèves dont personne ne voulait plus, et leur apprendre à lire au bout de 3 ou 4 mois malgré leur passé difficile. Forte de ce compagnonnage fructueux, elle se lance : ce sera, elle aussi, la « méthode naturelle » de lecture. « Je ne me considère pas comme une militante pédagogique, mais j'avais eu l'expérience de ses élèves mis en réussite par leurs productions d'écrits, ça me semblait une piste à explorer, avec humilité ».

Elle installe « tranquillement » sa classe, en prenant le temps de s'organiser : pour les maths, un manuel appuyé sur un fichier, pour ne pas avoir « à tout inventer en même temps ». Elle met en place ¾ d'heure quotidienne de « différenciation », construit des plans de travail individualisés, valorise les textes des élèves. « Quand on ne sait pas lire « merci », on va s'appuyer sur le « mer » de mercredi, en fonction des rencontres faites dans les textes ». Mais « pour se rassurer », elle affiche scrupuleusement des listes de sons, avec les syllabes. Elle compare la progression de la classe avec les échelles de fréquences des sons, installe systématiquement ce qui est le plus régulier. « Le EUIL, ils l'ont vu dans fauteuil ».

Mais elle a acquis la conviction que ses élèves installent les correspondances grapho-phonétiques surtout dans l'écriture : « c'est là qu'ils décomposent les phonèmes, qu'ils prennent conscience, qu'ils utilisent les outils qu'on fabrique en classe : pour le journal, pour leur cahier « Mes histoires ».

Prévus dans le plan de travail, ces moments d'écriture reviennent plusieurs fois par semaine. « Je pense même qu'il faudrait que j'en fasse tous les jours, mais c'est pas facile... Le temps… ». Elle croit aussi beaucoup aux dictées-recherches, par deux, à partir des phrases issues du corpus des textes de la classe : « ils manipulent les graphèmes, doivent chercher les informations, recopier sans se tromper. C'est ce qui leur permet de prendre conscience de l'orthographe, de faire des analogies ».

Alors, quand elle entend l'inspectrice, dans les conférences pédagogiques, demander aux enseignants de travailler la compréhension, de faire des listes de mots… elle se sent rassurée : « j'avais l'impression qu'elle décrivait ce que je fais… ». D'autant plus que depuis sa sortie de l'IUFM, il y a 7 ans, ses rencontres avec les conseillers pédagogiques ont été plus que rares.

« C'est un boulot qui prend la tête, on en parle avec les collègues. C'est vrai que je n'ai pas forcément de point de référence. Je sais ce qu'attend ma collègue de CE1, mais ce n'est pas facile de discuter vraiment de la classe, des pratiques, c'est plus difficile… Et dire ses difficultés, c'est le plus dur… »

Alors, depuis que ses élèves ont démarré la lecture, elle se sentait rassurée. « Je n'ai pas la prétention de dire que ce sont tous d'excellents élèves, ils sont dans des facteurs de vie qui nous échappent largement. Il n'y a rien de miraculeux. »

Les parents ? Ils se manifestent peu. « C'est vrai que je n'ai rien fait de particulier, si ce n'est trois réunions pour travailler surtout sur l'attitude scolaire, le comportement. Il faut qu'on apprenne à se connaître, c'est pas facile. La confiance vient petit à petit. Certains venaient me faire part de leur inquiétude, mais j'étais disponible, je les ai toujours rencontrés. Je sentais bien quelques incompréhensions, des difficultés pour savoir comment ils pouvaient aider à la maison. »

Le choc

Le choc de l'inspection n'en n'a été que plus brutal. L'entretien est abrupt, même si la référence au discours ministérielle est tue : « Que comptez-vous faire pour la lecture l'année prochaine ? ». Véronique a du mal à discuter, l'entretien est très directif. Aucun échange sur les côtés positifs des pratiques mises en place, ou le niveau des élèves.

Après le départ de l'inspectrice, c'est l'abattement : « j'ai vraiment l'impression que je fais mon travail sérieusement, et je me sens complétement remise en cause sans discussion de fond ». Le rapport ne fait pas dans la dentelle : les textes des enfants ne sont « pas assez riches », elle doit « organiser de manière structurée et planifiée l'étude du code ». Pourtant, l'inspectrice cite un « travail consciencieux », « le souci de la réussite de tous les élèves » ou de « réelles qualités relationnelles et pédagogiques ». Mais ce qui compte, c'est la forme de la méthode. Comme un a-priori qui ne se discute pas.

C'est ce qui ulcère le plus Véronique : « si on m'avait dit que mes élèves étaient nuls, j'accepterais la discussion. Mais là, c'est comme un délit d'opinion ». Elle refuse qu'on lui impose sa façon de faire, alors qu'elle respecte les programmes. « Ma collègue d'avant travaillait à sa manière, c'était son truc, elle était peut-être efficace. Je ne juge pas les autres. Si on m'impose à travailler à l'inverse de ce à quoi je crois, je serai forcément moins efficace. J'ai une conception de l'éducation, de ce que je veux transmettre en classe, que l'écrit fasse sens, que les élèves s'y retrouvent. Je ne vois pas ce qui est en contradiction avec les instructions officielles. Et d'ailleurs, même la dernière version de la circulaire du ministre est plus ouverte là-dessus. »

Alors du coup, suivant les jours, Véronique oscille entre deux attitudes : « Je me suis demandée si je n'allais pas laisser tomber, prendre un CE2 qui se libère dans l'école, ne pas affronter tout le monde tambour battant ». Elle ne veut pas appraître doctrinaire, trop sûre d'elle, fermée à ces débats professionnels qu'elle appelle de ses vœux.

« Mais si on ne reconnaît pas tout le boulot que j'ai fait, c'est pas possible. ».


Propos recueillis par Patrick Picard


A travers cet exemple, une illustration de ce que seront sans doute les prochaines semaines. Le ministère a demandé aux inspecteurs d'organiser la rencontre de tous les maîtres de CP. Quel sera le discours ?
Ici, un inspecteur général demande de rassurer les troupes, de rappeler la continuité des efforts à faire pour mieux mettre en œuvre tous les domaines des programmes de 2002, d'insister sur l'aide à donner pour compléter intelligemment les manuels.

Là, un inspecteur demande la mise au clou des manuels litigieux, réclame de prendre contact avec les mairies pour une grande mise en "conformité" des manuels scolaires...

Et pendant ce temps-là, Anne-Marie Chartier, spécialiste unanimement reconnue de l'histoire des méthodes de lecture, s'échine à expliquer qu'il est totalement illusoire d'imaginer un apprentissage de la lecture hors de la logique du cycle...
http://zep89.ouvaton.org/article.php3?id_article=74


Entre le caporalisme et le pilotage intelligent, les semaines à venir risquent d'être décisives... N'hésitez pas à envoyer vos témoignages au Café...

Pour le prof [ Haut ]
- Actualités

Ouverture de négociations pour les directions d'école

- Les modifications aux nouveaux programmes publiées
Le Journal Officiel du 30 mars publie les modifications apportées aux programmes de l'école primaire sur la lecture.
Au J.O.
http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=ME[...]
Rappel : le texte au CSE
http://www.cafepedagogique.net/expresso/index100306.php
Rappel : le dossier Lecture du Café
http://www.cafepedagogique.net/disci/actu/71.php#200

- Pédagogie : Lecture : L'offensive ministérielle analysée par Jacques Fijalkow

"Pour bien comprendre ce qui se passe depuis décembre 2005, il importe de comprendre au prime abord que la lecture dont parle le ministre n'est pas la lecture au sens où l'entendent les enseignants, les formateurs ou les chercheurs, mais bien l'idéologie de la lecture, c'est-à-dire les idées que l'on peut avoir à son sujet, indépendamment des faits pédagogiques ou scientifiques. Dans l'idéologie les faits ne comptent pas - à la différence des pratiques professionnelles ou de la recherche - ce qui compte c'est les idées. Le débat ainsi ouvert est donc un débat d'idées, un débat qui n'a rien à voir avec les faits, mais plutôt avec les valeurs et les intérêts de ceux qui défendent ces idées. Ainsi, par exemple, le fait que dans la réalité des classes aujourd'hui il n'y ait ni méthode globale ni méthode syllabique importe peu. Ce qui importe est de mobiliser une fraction de l'opinion contre l'autre. En d'autres termes, le champ de la lecture dans lequel nous place le discours du ministre est un champ de bataille idéologique. La lecture est transformée en objet politique. C'est dans ce champ, plutôt que dans le champ technique ou scientifique qui est le nôtre, que nous nous placerons donc pour analyser comment le retour au b, a, ba est devenu une question d'actualité". Sur le site d'Education et Devenir, Jacques Fijalkow, Université de Toulouse-le Mirail, analyse le discours ministériel et le situe dans un mouvement plus ample : celui d'un nouveau conservatisme qui, s'appuyant sur un tissu associatif et politique, investit l'Ecole.

"La thèse que nous soutenons est qu'il existe un courant de recherche, positiviste et mécaniciste, qui, prenant modèle sur la biologie en tant que science et sur la médecine en tant que pratique, a envahi de façon massive les universités puis les sphères décisionnelles de l'Éducation nationale. C'est de ce même courant qu'émanent les rapports de l'INSERM relatifs aux psychothérapies et aux troubles de la conduite enfantine, qui ont suscité maints débats parallèles à celui qui nous occupe ici. L'offensive dont la lecture fait l'objet n'est donc qu'un cas particulier dans un combat qui, sur d'autres fronts ˆ psychothérapies, prévention de la délinquance ˆ tentent de faire reculer l'Éducation des lieux qui lui sont réservés pour y implanter des structures et des pratiques relevant de la Santé". Un texte à découvrir pour comprendre les enjeux du débat sur la lecture.
http://education.devenir.free.fr/Lecture.htm#fijalkow
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/lecture/

- Lecture : Les syndicats protestent contre le double discours ministériel
"Nos organisations protestent contre le double discours ministériel qui prévaut en ce moment sur le sujet de l'apprentissage de la lecture, sujet pourtant crucial pour l'avenir des jeunes. D'un côté, le projet d'arrêté que vous nous proposez marque plusieurs évolutions par rapport à sa version initiale soumise à la commission spécialisée des écoles : l'existence de deux types d'approche complémentaire, " analyse de mots entiers en plus petites unités référées à des connaissances déjà acquises et synthèse à partir des constituants ‰, est rétablie; le rôle de la maternelle et celui du CE1 sont précisés, rétablissant implicitement ainsi la notion de cycle; la nécessaire conjugaison du travail de lecture et d'écriture est rappelée. Mais d'un autre coté, le Ministre fait comme si ce nouveau projet n'existait pas. La confusion est totale entre ce projet et les récentes déclarations ministérielles".

Lors du CSE du 22 mars, la Fcpe, le Sgen Cfdt, le Se-Unsa, le Snuipp-Fsu, la Ligue de l'enseignement,la Fep-Cfdt et la Fsu ont demandé au ministre l'organisation d'une évaluation scientifique sur l'apprentissage de la lecture.

- L'appel du mouvement Freinet
"Nous, éducateurs, formateurs, enseignants, parents, militants de mouvements pédagogiques et d'éducation populaire, nous ne tiendrons pas compte de la circulaire du Ministre de l'Éducation nationale préconisant une méthode de lecture contraire à la visée émancipatrice de l'Éducation et aux résultats des recherches que nous conduisons". A l'appel de l'Icem, de l'AFL, du Gfen et des Cemea, plus d'un millier d'enseignants ont signé cette pétition. Ses initiateurs estiment que le nouveau programme présenté au CSE le 22 mars, même adouci par rapport au premier projet ministériel, restreint leur liberté et prend le risque d'une fracture sociale. "Des méthodes d'apprentissage où l'enfant est chercheur à celle où l'enfant est dressé, le choix idéologique est limpide : lui refuser dès le plus jeune âge de penser, lui ôter le désir de questionner, de comprendre, de connaître, lui imposer une obéissance passive en l'enfermant d'abord dans des exercices répétitifs et mimétiques... Au-delà de l'apprentissage de la lecture, c'est bien la volonté d'agir sur les capacités réflexives et complexes de la compréhension du monde de toute une jeunesse ! Une jeunesse qui déchiffre et une jeunesse qui lit... Les jeunes des milieux populaires en sauront toujours bien assez pour déchiffrer les programmes de télévision, la publicité et les messages utiles à la consommation".
La pétition
http://www.freinet.org/

Primaire [ Haut ]
- RESSOURCES THEMATIQUES

Pierre-Marie Lasseron

Français
Dire, lire écrire... Vous connaissez ? Evidemment... Un site collaboratif d'enseignants reprend l'idée et décline les recommandations des programmes des 2002 autour des fables de La Fontaine... Tout à fait intéressant, à partir d'un matériau à rédécouvrir avec ce nouvel éclairage...
http://eppee.ouvaton.org/article.php3?id_article=443

Langues
- Le Billet du Bilingue
Au sommaire du numéro 34 du Billet du Bilingue, les classes bilingues en Asie du sud-est et le projet Valofrase. Il aide à conforter l'enseignement des langues au Cambodge , Laos et Vietnam et promeut le français.
http://www.ciep.fr/bibil/2006/mars/Lettre34.htm


Mathématiques
- Enig'MATHic
Bienvenue sur Enig'MATHic, vous allez y découvrir plus de 409 énigmes !!! Je vous invite à participer aux concours. Ils se déroulent ainsi, chaque semaine, 10 énigmes vous sont proposées à résoudre. Vous devez me donner vos réponses avant chaque samedi 18h et ainsi vous serez inséré dans le classement de la semaine puis dans le classement général. Chaque concours se déroule sur 5 semaines. Vous pourrez, à la fin de chaque semaine, consulter les réponses aux 10 énigmes de la semaine.
Les énigmes (il y en a plus de 400, résolues ou non) sont classées selon plusieurs thèmes : tout d'abord, les énigmes historiques, ce sont celles qui ont marquées la mythologie, comme la célèbre énigme du Sphinx. Ensuite, il y a les énigmes mathématiques, il faut se servir d'un peu d'arithmétique pour les résoudre ; les énigmes logiques, qui sont plus simples, mais il faut faire attention, il y a peut-être des pièges ! Puis viennent les énigmes graphiques, elles relèvent des mathématiques et de la géométrie, préparez vos allumettes ; les énigmes de famille qui regroupent toutes les énigmes de frères, soeurs, pères, mères, grand-mères, oncles, grand-pères, belles-soeurs, cousins, etc. Et enfin les énigmes Vérité ou mensonge, où je vous propose un petit échantillon de personnes qui soit mentent soit disent la vérité et il faut justement identifier la nature de chaque personne. Sans oublier une petite rubrique intitulée "la pensée peut tout", elle contient plusieurs petites histoires extraordinaires, à ne surtout pas manquer. Bonne Chance !

http://www.enigmathic.com/

- Les maths à l'école
Comment enseigner les maths à l'école primaire ? L'Esen publie un important dossier documentaire sur cette question. Il mêle bibliographie et webographie dont plusieurs vidéos de Roland Charnay. Le sujet est d'autant plus intéressant que, après leur échec sur la lecture, la prochaine offensive des réactionnaires de l'Ecole pourrait se porter sur le calcul.
http://www.esen.education.fr/documentation/liste.phtml?idRP[...]


Sciences
- "Graines de sciences" avec La Map
D'où viennent les nouvelles maladies ? Pourquoi le ciel est-il bleu ? Comment faire comprendre par les écoliers la recherche et la démarche scientifiques ? Pour la huitième fois, "La main à la pâte" organisera pendant les vacances de la Toussaint une session de formation scientifique intitulée "Graines de sciences‰. Destinée aux enseignants de l'école élémentaire et maternelle, elle réunira, à Cargèse en Corse, du 30 octobre au 4 novembre, une trentaine d'enseignants avec des chercheurs. Parmi les thèmes abordés : les maladies émergentes; changement global et biodiversité ; l'effet de serre ; le magnétisme au quotidien ; la turbulence ; les couleurs du ciel ; les matériaux de construction ; science et religion. Durant le stage, les scientifiques, avec les enseignants, écriront un ouvrage qui sera édité dans la collection "Graines de sciences" aux éditions Le Pommier. Le nombre de places pour ce stage passionnant est limité et vous pouvez dès maintenant faire acte de candidature.
http://www.inrp.fr/lamap/?Page_Id=22&Element_Id=170

- L'éclipse du 29 mars
Pour mieux faire comprendre ce qu'est une éclipse, on peut s'appuyer sur ces belles images du phénomène offertes par la Nasa.
http://earthobservatory.nasa.gov/Newsroom/NewImages/images.[...]
http://earthobservatory.nasa.gov/Newsroom/NewImages/images.[...]

- Comment sont enseignées les sciences dans le monde ?
Le National Center for Education Statistics publie les résultats de l'enquête TIMSS 1999. Celle-ci étudie la façon dont sont enseignées sciences en 4ème dans plusieurs pays. Selon elle, les représentations de la science différeraient d'un pays à l'autre. Ainsi le Japon préférerait une approche inductive alors qu'aux Etats-Unis l'approche s'appuierait davantage sur des activités variées.
http://nces.ed.gov/pubsearch/pubsinfo.asp?pubid=2006017

- Pour terminer l'année et finir de valider le B2I, l'équipe des défis
vous propose un petit tour "Là haut sur la montagne..."
http://www.crdp.ac-grenoble.fr/defi/
Vous trouverez aussi sur le site des statistiques sur la fréquentation
et l'utilisation de ce site depuis 2001
http://www.crdp.ac-grenoble.fr/defi/infos/presentation.htm#[...]
Chaussez donc vos crampons, attrapez votre piolet et venez respirer avec
nous un grand bol d'air pur !

communiqué par Pierre GALLAND, ATICE CHARTREUSE

Education civique
- Des jeux pour découvrir l'hôpital
"Parce que c'est pas du jeu d'être malade", l'association Sparadrap aide les enfants, les parents et les professionnels de santé lorsqu'un enfant est hospitalisé. Sparadrap ouvre maintenant un nouvel espace qui présente le monde de l'hôpital aux enfants. Très coloré, le site permet une visite de l'hôpital à travers des témoignages et des dessins d'enfants. Des jeux aident aussi les enfants à se préparer à un séjour en hôpital. Le site est soutenu par la région Ile-de-France.
Sparadrap
http://www.sparadrap.org/


Histoire
- Les archives vidéo via Google
"C'est un pas important pour les archives vers leur objectif de devenir des archives ouvertes et accessibles à tout moment depuis n'importe où". Les archives nationales américaines (NARA) s'associent avec Google pour offrir au grand public une partie de leur vaste collection de films. Dans un premier temps, 101 films seront mis en ligne par Google. Il s'agit d'actualités de la Seconde Guerre Mondiale, de documentaires de la Nasa et de films des années 1930 sur les Etats-Unis.
http://video.google.com/nara.html
http://www.archives.gov/press/press-releases/2006/nr06-64.h[...]
http://www.archive.org/details/movies

- Comprendre le passé avec l'ICEM
"Apprendre sa ville, découvrir son passé, mieux lire son environnement pour le présenter aux correspondants, inviter des hommes politiques ou des représentants syndicaux locaux, lier passé et présent, interroger sa famille, ancrer l'histoire dans la vie proche, puis chercher, se documenter, analyser les documents historiques" voilà ce que propose ce numéro 176 du Nouvel éducateur, la revue de l'ICEM Freinet.
Tourné vers l'histoire et l'éducation civique, il rend compte de pratiques de l'école au lycée. Ainsi des élèves de REP font un stage aux archives départementales, des lycéens enquêtent sur l'histoire ouvrière, des écoliers commémorent la libération du village.
http://www.pemf.fr/site/index.php?CLEF=PEMF_ARTICLE_DETAIL&[...]


Géographie
- Questions sur l'exposition sur le développement durable - Yann Arthus-Bertrand
un petit questionnaire, très simple, de découverte de l'expo pour cycle 3.
Réalisé par Jean-Michel François
http://jmichel.francois.free.fr/questexpo


Arts plastiques
- L'art et l'enfant avec pARTages
"Pourquoi les musées s'adressent-ils aujourd'hui aux enfants ? Eduquer sensibiliser et divertir sont-ils compatibles ? Quels sont les enjeux de telles expositions ? Quel rôle jouent l'art et en particulier les arts visuels dans le développement de l'enfant ? Comment aider à une meilleure réception des expositions ? " Autant de questions auxquelles "les journées professionnelles du Louvre" essaieront de répondre le 28 avril.
Au programme de nombreux muséographes, mais aussi le psychanalyste Serge Tisseron, Philippe Coubetergues, IUFM de Paris, Sylvain Missonnier, Paris X. Ces journées sont accessibles à tous gratuitement sur inscription.
Les questions évoquées sont importantes. Mais on ne peut que regretter l'absence de perspective éducative et sociale dans ces Journées. Car ce sont peut-être d'abord les enfants des Zep qui ont besoin de fréquenter les expositions. Et c'est par l'Ecole que l'art peut les toucher. Après tout il est bien question de "pARTages"?
http://www.louvre.fr/llv/auditorium/detail_evenement.jsp?CO[...]


Education Physique et Sportive
- L'EPS à l'école
"Comment enseigner l'EPS à l'école ?" Fenêtres sur cours, la revue du Snuipp, ouvre un intéressant dossier dans son numéro 283. Pour Didier Delignières, université Montpellier 1, "l' E.P.S peut être un marche-pied pour les élèves qui vivent un échec dramatique dans leur cursus parce que le sport peut jouir d'une représentation plus favorable à leurs yeux. Mais le sport et l'éducation nécessitent de faire des efforts et de travailler pour réussir. Qu'est-ce que l'école a à apprendre d'autre que cela ?". Il estime que "l'enseignant doit avoir une connaissance de l'activité qui permette d'en comprendre le sens et les émotions, de lire et traduire le comportement de l'élève pour lui permettre d'apprendre. Plus que la connaissance de techniques, les apprentissages en E.P.S relèvent de l'intuition, la perception, le réflexe et se construisent dans la pratique". De ces pratiques, le dossier rend compte à travers les projets de plusieurs écoles.
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/fsc283.pdf

Bibliographie [ Haut ]
- On a lu, on a aimé : "Lire des récits longs" (Patrick Joole) et "Passeurs de lecture" (Catherine Frier)

Troisième ouvrage de l'éxcellente collection "Comment faire", qui a déjà permis de publier "Favoriser la réussite en lecture avec les MACLÉ" (Ouzoulias) et "Enseigner la langue orale en maternelle (Boisseau), "LIRE DES RÉCITS LONGS" (cycle III et collège) fonctionne sur le même modèle : les références de la recherche savante sont reportées en fin d'ouvrage, et l'accent est mis sur la mise en oeuvre concrète en classe. A aucun moment, l'auteur ne laisse croire que le problème serait simple à résoudre, mais il a l'immense mérite de s'être appuyé sur une large expérimentation pour mettre ses thèses au défi du réel.
Conséquence fructueuse : une partie du livre précise les "conditions de la réussite' de ce type de fonctionnement en classe, et n'hésite pas à taire les difficultés (celles des maîtres comme celles des élèves...) pendant une bonne trentaine de pages...
Côté pratique, six romans sont entièrement livrés "prêts à l'emploi" : itinéraires de lecture différenciés selon les compétences des élèves, description complète de la séquence d'enseignement sur deux à trois semaines, nombreux exemples de situations de production d'écrit à partir des situations rencontrées dans le livre.

A aucun moment, l'ouvrage ne quitte son équilibre : il évite le "prêt-à-penser" qui renverrait l'enseignant à une tâche d'exécution, il insiste sur l'importance -et la difficulté lorsqu'il est seul pour le faire- d'anticiper fortement le travail sur les livres en prenant le temps d'une préparation fouillée. Il ne tombe pas non plus dans un propos "savant" qui surplomberait le lecteur en l'assommant sous les références, consacrant cependant le chapitre final à ceux qui voudraient pousser le bouchon.

Un excellent support à mettre en œuvre en formation continue, histoire de faire vivre les ambitions des programmes de 2002, au service de l'ambition d'un accès de tous au "socle commun" de ce "commerce avec les fantômes" : une "haute idée de leur métier, ainsi qu'une attitude volontariste et non défaitiste" mise en œuvre collectivement par des vrais enseignants dans les ZEP de Sarcelles et d'Argenteuil...
Lire des récits longs, cycle 3 et collège, Patrick Joole, SCEREN Versailles/RETZ

L'artice du Café consacré aux "MACLÉ" :
http://www.cafepedagogique.net/disci/biblio/56.php
(en bas de page)


Passeurs de lecture, sous la direction de Catheine Frier, Retz

Sans doute un peu plus savant, mais néanmois bien ancré sur le réel, notamment grâce à ses trois témoignages en fin d'ouvrage, citant des expériences concrètes en maternelle, élémentaire et collège, cet ouvrage prend un point de vue plus large en passant en revue les différentes étapes de "l'entrée dans la lecture" à l'école, à la maison, ou dans d'autres structures d'accompagnement de l'enfant.

En centrant le propos sur les différents "passeurs" que va rencontrer (ou non !) l'enfant dans son développement, les auteurs détaillent les différentes formes ritualisées de ces pratiques, en s'appuyant sur des enquêtes de terrain, dans une posture ethnographique proche des travaux de Bernard Lahire.

La seconde partie se centre davantage sur l'Ecole : elle rappelle et commente la prescription des programmes, et revient sur les acquis récents en matière de recherche pédagogique (Bernardin, Devanne, Poslaniec) avant de présenter des "cas concrets" exposés par des enseignants de terrain.

P.P.

Dossier spécial    [ Haut ]
-La danse à l'école maternelle

Stéphanie Leschiera-Lucie Gillet

On se souvient souvent avec nostalgie des rondes de notre enfance où se croisaient Gugus avec son violon, Jean Petit qui dansait et bien sûr ma cousine qui m'aimait !! Ces rondes, toujours au goût du jour dans les maternelles peuvent être une entrée dans le monde de la danse. Mais il serait dommage d'en rester là : voici quelques liens, permettant une véritable immersion dans la danse, dès le plus jeune âge.


Ca bosse dur dans les circos...
- La circonscription de Brive Sud nous propose ici un schéma indiquant les étapes à respecter pour une pratique de la danse à l'école. 4 phases sont à respecter : l'exploration, la transformation individuelle, la transformation collective puis la construction de la chorégraphie :
http://apella.ac-limoges.fr/ia19/site2001/circ/brivsud/dans[...]

- La circonscription de Caussade (Académie de Toulouse) et l'équipe départementale d'EPS du 82 en 4 points nous développe leur problématique de « la danse des enfants, à l'école ». Ils s'attachent à « une triple exigence » : l'élève qui danse, qui compose et qui communique dans un document synthétique :
http://ien82caussade.free.fr/eps/danse/methodologie_grale.h[...]

- La même équipe rappelle ici les compétences qui peuvent être attendues des élèves de cycle 1 ce qui permet de cibler les objectifs à atteindre :
http://ien82caussade.free.fr/eps/danse/competences_cycle_1.[...]

- L'équipe EPS du Lot, s'appuyant sur le congrès de l'AGIEM 2001 et le petit journal de la maternelle nous indique dans ce lien comment la danse contemporaine s'entend et se vit au cycle 1: sont déclinés l'espace du lieu, l'espace personnel, l'espace imaginaire. Cette équipe précise aussi les incontournables de la maternelle :
- Prendre du temps pour leur permettre de s'exercer, de refaire à volonté, de chercher, d'inventorier…
- « Montrer et regarder » sont facteurs d'apprentissage ( statut de danseur/spectateur )
- Durée de la séance : de 15 à 40 minutes et au delà..
- « Faire avec eux »….parfois ne pas parler est la meilleure façon de se faire comprendre..
- Des consignes d'action simples, des durées limitées, des espaces précisés pour qu'ils aient des repères, qu'ils soient en sécurité affective.
- Chaque situation doit faire « sens » pour « embarquer » le groupe…
- Les « prétextes à danser » doivent avoir un caractère ludique et adapté.

Autre intérêt de ce lien: les deux ans sont pris en compte et une démarche est proposée pour répondre aux spécificités de cette tranche d'âge
http://www2.ac-toulouse.fr/lotec/eps46/pdf_htm/01/1_04PedEq[...]

Interdisciplinaire
Si l'espace et le corps sont liés, si le corps est langage alors la danse est un vecteur interdisciplinaire d'apprentissages : ainsi sur le site de l'inspection académique du Maine et Loire les ponts sont établis entre danse et langage, entre danse et arts plastiques. Des paroles d'enfants, des photos, des dessins « traces de l'expérience corporelle vécue en danse » illustrent la démarche proposée aux élèves:
http://www.ia49.ac-nantes.fr/49575015/0/fiche___pagelibre/

Exemples concrets
Dans l'optique de remettre le corps au coeur des apprentissages scolaires, les deux liens suivant détaillent avec vidéos à l'appui un projet complet mené en maternelle à la goutte d'or :

- « Dans une école maternelle du 18ème arrondissement de Paris, les enfants issus de milieux socioculturels défavorisés rencontrent des difficultés de comportement, de relation à l'autre. Certains enfants sont habitués très tôt à établir des contacts sur un mode violent. En faisant de la danse le projet de l'école, l'équipe pédagogique et administrative redonne à la culture sa puissante valeur de lien social et transforme les comportements de rejet en attitude civique d'empathie et de respect mutuel. »
http://eduscol.education.fr/D0175/paris_coherence.htm
http://innovalo.scola.ac-paris.fr/2003/ECOLEGOUTTEDOR/index[...]

- Un beau projet Corps et graphies porté par les équipes départemenentales de l'inspection académique de la Creuse : « Les émotions et les resssentis sont au coeur de la pédagogie. Aujourd'hui l'ambition est de de donner à tous les enfants l'accès à la culture comme élément fondamental de développement personnel. Selon Jean-François Chaintreau, l'idée de diversification des domaines abordés est déterminante. Il faut donc multiplier les entrées » C'est sur cette citation du JDI que s'ouvre le dossier visant à mettre en relation les disciplines d'expression et de communication. L'interaction entre les arts est donc le vecteur choisi comme support aux apprentissages :
http://www.educreuse23.ac-limoges.fr/pedagogie/corpsetgraph[...]


Convaincus de la nécessité de danser à la maternelle?

Voici de quoi vous aider à monter vos projets, sur le site EPS 1er degré de l'Ariège, Régine Pernet, conseillère pédagogique vous propose une progression par tranches d'âge du cycle 1 en nous rappelant : « POUR EVOLUER VERS UNE DANSE COLLECTIVE ET EXPRESSIVE IL FAUT : Voir de la danse contemporaine et Vivre une progression : du geste quotidien à la danse »
http://pedagogie.ac-toulouse.fr/ariege-education/eps/articl[...]

On trouve quelques séquences d'apprentissages sur le site de l'inspection académique des Pays de Loire, les équipes départementales d'EPS du Maine et Loire et de la Sarthe ont chacune produit des dossiers complets sur les activités physiques à la maternelle:
Voir le module sur les activités corporelles et d'expression (pages 131 à 175) de l'excellent ouvrage de l'IA49 :
http://www.ac-nantes.fr:8080/ia49/ecole/eps/maternelle/eps_mat_2003.pdf
Voir l'unité d'apprentissages (pages 40 à 45) proposée par la Sarthe :
http://www.ac-nantes.fr:8080/ia72/commun/telechargements/edusarthe/[...]

Avec le réseau des arts, communauté virtuelle du Quebec qui oeuvre « Pour vous informer, pour vous aider, pour vous écouter, pour vous conseiller… Pour partager… Pour simplifier les défis liés à l'intégration des technologies et à l'application des programmes scolaires en arts… » , vous ne serez jamais à court d'idées ! Ce réseau dispose d'une banque de données très fournie pour alimenter vos situations d'apprentissage en danse : des canevas et des ressources associant scénarios pédagogiques et trames sonores sous forme de fichiers MIDI à télécharger.
http://recit.csp.qc.ca/danse/1_0/scenarios/choix_scenarios.[...]

Et les albums ?
Si vous faites le choix de contextualiser vos séances à partir d'un album, d'une histoire, d'un thème précis, les liens suivants vous seront utiles :
- A partir de Promenons nous dans le bois, de F. Stehr, ed. Ecole des Loisirs, la commission départementale EPS de l'Ardèche nous fait une proposition en 14 séances :
http://www.ardecol.ac-grenoble.fr/eps/danse/cycle1.htm

- Yveline Vincent, CPC EPS et les enseignants du cycle 1 de la circonscription d'Albi ont élaboré un document à caractère interdisciplinaire. Ainsi ils ont sélectionné quelques albums et nous donnent succintement des pistes pour des situations en EPS, on trouve donc quelques idées pour danser...
http://pedagogie.ac-toulouse.fr/ia81tice/primaide/albi/2004[...]

- A partir d'une histoire « "La soupe aux micreilles" (numéro Hors série de Toboggan ), mais ce dernier n'est pas indispensable pour l'exploitation de cette fiche. », sur le thème des lutins des propositions sur momes.net:
http://www.momes.net/education/edphysique/lutins.html

- A partir d'un album, « Le congrès des sorcières » ( S. Auzari-Luton, ed. Ecole des Loisirs) et de divers morceaux de tissus, Ghislaine Rouquié de l'UD66 (enseignement libre-USGEL) nous propose une situation d'apprentissages en trois phases (lire p.3-4 du document)
http://www.ugsel.org/fichiers_html/Edition/Priminfos05/Prim[...]

- (fenêtres sur .cours), le journal du SNUipp, dans son édition du 4 avril 2006 (n°283) consacre son dossier à l'enseignement de l'EPS à l'école, à lire un reportage « Les maternelles dansent dans la Manche », les enfants de PS de la classe de Françoise Rayon créent une chorégraphie à partir du livre « Les bons amis »(Albums du Père Castor):
http://www.snuipp.fr/IMG/pdf/fsc283.pdf

Et le quotidien ?
La vie de classe ce sont les albums, les thèmes, les projets menés, mais aussi vivre avec son quotidien d'enfant... Des idées pour rebondir à partir du vécu de nos élèves :..
- Sur le site Musique et Danse à l'école dans le département des Vosges, le compte-rendu de la visite de Véronique Albert danseuse et chorégraphe, venue passer une journée àl'école maternelle des Voivres, ce jour-là il neigeait...:
http://www.ac-nancy-metz.fr/Associations/musiqueecole88/Voi[...]

- Au cycle 1, qu'est ce qui est indispensable pour que la journée d'école se passe bien pour bon nombre de ces petits?... Le doudou bien sûr !!! Avec ces liens découvrez comment « l'objet transitionnel » peut être source de créativité...
Les petits du groupe scolaire du parc de Diane :
http://www.ec-parcdiane-jouy.ac-versailles.fr/dotclear/inde[...]
La circonsription de Bruyères a concocté un module d'apprentissage pour les MS-GS : « Mon Doudou fait des bêtises, des surprises, des câlins, des colères.. »:
http://www3.ac-nancy-metz.fr/ien-bruyeres/articles.php?lng=[...]

Des projets en grand
Si vous désirez monter un projet à l'année, classe PAC, atelier de danse, quelques sites pour vous aider :
- Pour monter un projet artistique en milieu scolaire, le site du Centre National de la Danse :
http://web.cnd.fr/index_html?page= http://www.cnd.fr/CND/pnr/documentations/CND/informations_pratiques/telechargement/ressources-peda/

- Danse au coeur, le site de l'association montée par Marcelle Bonjour grande "précurseuse de la danse en milieu scolaire ": Association "précurseur" en matière d'éducation artistique à l'école, Danse au Cœur propose depuis dix-sept ans de nombreuses actions qui s'articulent autour d'une philosophie mettant en jeu une réelle formation artistique au langage chorégraphique pour tous les enfants, adolescents et adultes amateurs. Leur site Internet propose une base de données nationales sur les structures de danse à l'école.
http://www.danseaucoeur.com/accueil.html

- Danse à l'école : Différents dispositifs existent dans la plupart des académies (prendre contact avec les ADDM qui organisent selon les régions des sessions de formations et qui mettent en place les partenariats avec les compagnies professionnelles), un exemple en photos :
« Durant 7 mois, ma mission consiste à infiltrer les classes participant au projet afin d'en extraire l'essence : contact, caricature, mouvement, immobilisme, exercice, chao, souplesse, discipline, formes, démarches, expression... tant de notions que les jeunes tentent d'appréhender pendant ces ateliers. » c'est ainsi que Bila Chaulet nous présente le billet de son blog consacré à la manifestation « Danse à l'école » qui se déroule à St Quentin en Yvelines sur plusieurs écoles, le reportage est en cours (année 2005-2006), mais les photos présentées sont d'ores et déjà toutes superbes :
http://bilachaulet.blogspirit.com/archive/2006/02/07/danse-[...]

- Une banque d'expériences et de témoignages (tous niveaux, dont plusieurs projets en maternelle), des fiches actions ...:
http://www.artsculture.education.fr/experiences/liste.asp?R[...]

- Un exemple de projet classe à PAC en GS :
http://www.ac-creteil.fr/ID/94/c15/OUVCULTU/APAC7.HTM

Et au primaire ?
Enfin pour approfondir le sujet ou avoir un aperçu de ce qui se passe (ou peut se passer) en danse dans les autres cycles : quelques sites consacrés à la danse à l'école :
http://www.ac-grenoble.fr/savoie/Administration/Combe/anima[...]
http://www.ac-amiens.fr/inspections/02/danse02tmp/

- Le mémoire de CAPIPEMF de Rozenn Robin, intitulé « La Danse, source de créativité et d'émotions » dont la problématique est : «Dans un projet "danse", l'enseignant peut-il observer des transformations chez les élèves, notamment du point de vue de la gestion des émotions et de la prise de risques ? Comment peut-il les influencer ? »
http://big.chez.com/educphysique/MemoireRR.html


[ Haut ]

Archives de la rubrique Primaire :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Primaire dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable