Primaire (Café N° 76)

Version imprimable Version imprimable

Vie de la discipline

Pour le prof

Bibliographie

Édition du 15-10-2006

- Lucie Gillet, Stéphanie Leschiera, Pierre-Marie Lasseron, Patrick Picard -

- A la Une : Enseigner les langues au primaire ?


- Un appel des intervenants en langues
Selon l'AFP, des intervenants en langues dans les écoles primaires de la Haute Garonne ont manifesté devant l'académie pour se plaindre des suppressions de contrat. Un quart des emplois aurait été supprimé laissant plusieurs écoles sans cours de langues.

http://actu.voila.fr/Depeche/ext--francais--ftmms--empl[...]

- L'enseignement des langues à Paris : " La diffusion auprès des décideurs politiques et l'augmentation de la prise de conscience de l'importance de ces questions linguistiques sont un défi". Pourtant cette étude réalisée par des étudiants de Sciences Po pour l'Unesco, dresse un tableau assez positif de l'enseignement des langues dans les écoles primaires parisiennes. "On constate qu’il y a une cohérence entre les textes et la réalité sur le terrain, une majorité du cycle3 de l’école primaire reçoit un enseignement régulier de langue vivante et l’enseignement y est considéré comme une matière à part entière donnant priorité à l’oral et adoptant une pédagogie ludique".

Mais l'étude signale aussi des points faibles. Et d'abord l'absence de liaison entre école et collège. Ensuite le déséquilibre au bénéfice de l'anglais qui domine très largement (offert par 90% des écoles contre 29% pour l'allemand). "L’éventail des langues étrangères offertes est plus limité que celui proposé dans la législation. Plusieurs raisons expliquent cet écart entre la théorie et la pratique ; une des principales causes est un nombre insuffisant d’élèves pour pouvoir organiser le cours d’une langue particulière, dans une logique pragmatique il est aussi moins facile d’assurer la continuité des enseignements lorsque les professeurs sont plus rares. Mais aussi des critères plus subjectifs comme la demande exprimée par la majorité des parents". Aussi elle invite à développer la formation des enseignants et à accorder davantage de moyens. " La généralisation de l’apprentissage des langues étrangères nécessite également une augmentation des moyens matériels ce qui implique un renforcement significatif des moyens financiers. Une solution serait aussi de mettre en commun des moyens matériels et supports pédagogiques consacrés aux langues entre écoles d’une même zone".

http://unesdoc.unesco.org/images/0014/001471/147169f.pd[...]

- Publication du "cadre européen commun de référence pour les langues" "Le Cadre européen commun de référence offre une base commune pour l’élaboration de programmes de langues vivantes, de référentiels, d’examens, de manuels, etc. en Europe. Il décrit aussi complètement que possible ce que les apprenants d’une langue doivent apprendre afin de l’utiliser dans le but de communiquer ; il énumère également les connaissances et les habiletés qu’ils doivent acquérir afin d’avoir un comportement langagier efficace. La description englobe aussi le contexte culturel qui soutient la langue. Enfin, le Cadre de référence définit les niveaux de compétence qui permettent de mesurer le progrès de l’apprenant à chaque étape de l’apprentissage et à tout moment de la vie". Le Conseil de l'Europe publie le "Cadre commun de référence pour les langues", un document qui doit inspirer l'enseignement des langues dans les pays européens. Il vise à "encourager les praticiens dans le domaine des langues vivantes, quels qu’ils soient, y compris les apprenants, à se poser un certain nombre de questions, et notamment : Que faisons-nous exactement lors d’un échange oral ou écrit avec autrui ? Qu’est-ce qui nous permet d’agir ainsi ? Quelle part d’apprentissage cela nécessite-t-il lorsque nous essayons d’utiliser une nouvelle langue ? Comment fixons-nous nos objectifs et marquons-nous notre progrès entre l’ignorance totale et la maîtrise effective de la langue étrangère ;... faciliter les échanges d’informations entre les praticiens et les apprenants afin que les premiers puissent dire aux seconds ce qu’ils attendent d’eux en termes d’apprentissage et comment ils essaieront de les y aider". Il va sans doute plus loin. Le cadre commun définit des stratégies et introduit des niveaux communs de référence. Six niveaux sont décrits précisément : " Le Niveau introductif ou découverte;… le Niveau intermédiaire ou de survie;… le Niveau seuil ; … le Niveau avancé ou utilisateur indépendant; … le Niveau autonome ou de compétence opérationnelle effective;… la Maîtrise". Chacun est précisément défini. Le cadre commun inspire la réforme de l'enseignement des langues en France ce qui justifie la lecture de ce document.

http://www.coe.int/T/DG4/Portfolio/documents/Cadre%20de[...]

- Oral et échanges sur Primlangues et Emilangues Primlangues, le site ministériel pour l'apprentissage des langues au primaire, ouvre un nouveau forum dédié à l'oral en clase de langue. Jusqu'au 4 décembre, enseignants, formateurs et responsables éducatifs peuvent échanger autour des pratiques de l'oral en classe. Emilangues ouvre également un forum pour accompagner les échanges en section européenne.
Primlangues

http://www.primlangues.education.fr/php/

Emilangues
http://www.emilangues.education.fr/

Vie de la discipline    [ Haut ]
- RESSOURCES THEMATIQUES

Pierre-Marie Lasseron

- "Enseigner le calcul", le nouveau dossier du Café

Avez-vous déjà vu un élève de CP redoubler parce qu’il ne savait pas ses tables de calcul ? Sans doute rarement. Contrairement à sa performance en lecture, véritable épée de Damoclès suspendue au-dessus de son avenir scolaire, les compétences réelles en calcul restent souvent peu discriminantes au cycle II. Pourtant, dès les évaluations faites au CE2, on constate des écarts de performance qui inquiètent les enseignants : « Il confond les chiffres et les nombres ! » ; « Il n’arrive pas à maîtriser les techniques opératoires » ; « Il passe un temps fou sur les calculs »… C’est donc bien que le calcul, comme la lecture, mérite bien un débat sérieux. Comme pour la lecture, nombre de connaissances, notamment en psychologie, viennent nourrir le débat et permettre à l’enseignant un large pouvoir d’agir.

En effet, les apprentissages mathématiques à l’école élémentaire relèvent tellement de l’implicite, pour tout adulte non spécialiste, qu’il est fondamental d’interroger, d’un point de vue historique, social, mathématique, didactique, ces savoirs « incorporés », dans le but de mieux comprendre quelles difficultés ils peuvent poser à l’élève, si l’enseignant n’y prend pas garde, s’il ne s’est pas penché professionnellement sur la question. Dans ce dossier, nous tenterons de passer en revue quelques apports des grandes théories de la recherche, en en présentant ici une brève synthèse, mais aussi en donnant la parole à quelques acteurs qui viendront éclairer le débat de leur point de vue.

Le lecteur attentif comprendra que les focales sont multiples et les points de vue argumentés. Le Café ne craint pas le débat, pour peu qu’il soit constructif. On y comprendra qu’il en est pour le calcul comme pour la lecture : c’est bien toujours de compréhension qu’il est question, d’outillage culturel progressivement construit par l’humanité pour agir et penser le monde.

Le dossier mensuel du Café
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/calcul/index.ph[...]

- Français - Lecture :
Le séminaire ne suit pas le ministre : Gilles de Robien, qui aime à se prévaloir de conclusions scientifiques pour asseoir ses dires, n'était guère en mesure de le faire le 2 octobre. Stanislas Dehaene, professeur au Collège de France et directeur de l'unité Inserm-CEA de neuroimagerie cognitive, qui présidait le séminaire, a prévenu d'emblée : «Les résultats des recherches sont très récents et doivent être confirmés. On ne peut donc en déduire quelle est la méthode optimale d'enseignement."
Selon Libération les intervenants au Séminaire national sur la lecture n'ont pas suivi le ministre dans sa croisade pour la méthode syllabique. Une position qui n'est guère surprenante. En février 2006, 18 scientifiques avaient publié une mise au point dans le Café pédagogique qui affirmait : "nous rejoignons largement l'avis du monde enseignant pour dire que les méthodes qui, dans l'état actuel de l'art, semblent optimales, initient l'enfant non seulement au déchiffrage, mais également à la morphologie, à la syntaxe, à la compréhension de textes ayant un sens, ainsi qu'à l'écriture. Simplement, le déchiffrage doit être présent dès le début du CP".
http://www.liberation.fr/actualite/societe/208181.FR.ph[...]
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/contribs/ramus.[...]
http://www.cafepedagogique.net/dossiers/lecture/index.p[...]

- les majuscules
En français, il convient de souligner que l'écriture n'est pas normalisée et que, notamment, les listes (« polices ») de caractères sont libres. Certaines polices peuvent ne pas comporter de majuscule (ou de minuscule), ou d'accent, etc. Mais en général, on accentue les majuscules comme les minuscules et l'on utilise des minuscules, sauf règle demandant la majuscule.

http://fr.wikipedia.org/wiki/De_l'usage_des_majuscules
ou encore ici
http://perso.orange.fr/jm3/trucs/maj_accent.htm


Sciences
- La science c'est sérieux. C'est tellement sérieux qu'il faut savoir en rire. Pour ça Gaston Lagaffe a toujours été fidèle au poste. http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expo/temp[...]

Education civique
- L'état des inégalités en France
"En matière d'éducation, les scolarités ne s'allongent plus depuis 10 ans et l'échec scolaire ne baisse plus. La proportion de bacheliers parmi les fils d'ouvriers s'est certes accrue mais celle des fils de cadres aussi, pour atteindre désormais 90%. A cela s'ajoute le fait que la valeur du baccalauréat a changé depuis 1970. Les inégalités à l'école se sont déplacées vers le haut et les exigences des entreprises ont augmenté… Premières victimes : les enfants issus des milieux populaires. C'est ainsi que les fils d'ouvriers représentent 44% des élèves de l'enseignement "adapté" secondaire et les fils de cadres seulement 1,6%".
Louis Maurin et Patrick Savidan, animateurs de l'Observatoire des inégalités, suivent quotidiennement les travaux sur les inégalités en France. Avec "L'état des inégalités en France", ils signent un ouvrage de synthèse fort bien documenté. Les enseignants y trouveront de nombreuses statistiques. Elles sont mises en perspective par de nombreux spécialistes (Michel Pinçon, Marie Duru-Bellat, Pierre Volovitch, Laurent Mucchielli etc.). Un ouvrage qui a bien sa place en salle des profs. Louis Maurin et Patrick Savidan, L'état des inégalités en France, Belin, Paris, 2006, 254 pages.

http://www.inegalites.fr/spip.php?article574

- La tentation du fichage
" Figurer dans un fichier n'est pas anodin. Pour accéder à la fonction publique, travailler dans une société de sécurité ou dans un aéroport, bref, pour tout emploi nécessitant une déclaration à la préfecture peut être un handicap". Dans Le Monde, Marion Van Renterghem montre comment le fichier des empreintes génétiques, conçu au départ pour identifier les auteurs d'infractions sexuelles, a été étendu à 137 infractions. La suspicion de vol simple, une dégradation peuvent,par exemple, entraîner une inscription au fichier. Déjà 283 000 personnes y sont inscrits dont 107 000 condamnées et 163 000 suspects.

Article du Monde
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3230,36-81657[...]

- Histoire
- La question coloniale en colloque
La Cité internationale de l'histoire de l'immigration organisait à Paris, du 28 au 30 septembre, un colloque international sur la question coloniale. Plus de 90 chercheurs ont abordé cette question et confronté leurs travaux. Un atelier pédagogique (Philippe Joutard, Benoit Falaize, Laurence Pierrepont etc.) a abordé la question de la transmission de cette histoire particulièrement à propos du Maghreb.

http://www.histoire-immigration.fr/index.php?lg=fr&nav=[...]

http://www.cafepedagogique.net/disci/histoire/69.php#70

http://www.cafepedagogique.net/disci/histoire/66.php#96

Musique
- Ressources libres de droit
http://www.logiciels-libres-premierdegre-sceren.fr/arti[...]

Arts plastiques
- Photo numérique
http://www.ac-nancy-metz.fr/ia88/ienremiremont/photo_me[...]

Education Physique et Sportive
- La petite reine La bicyclette à l’école, dossier complet.
http://web-ia.ac-poitiers.fr/web17/peda17/article.php3?[...]

- PPRE et brevet
Lors de la conférence de presse sur le budget, G. de Robien a annoncé qu'à la rentrée 2007 les PPRE seraient étendus en CM2 et en 5ème. Pour réaliser des économies, les sujets du brevet 2007 seront nationaux et non plus académiques. Les sujets du Cap et du Bep seront également simplifiés pour passer de 20 000 à 5 000. Le ministère souhaite ainsi économiser 400 emplois.
Discours ministériel
http://www.education.gouv.fr/cid3999/conference-de-pres[...]

- La pression s'accentue en faveur de R. Goigoux "Cet enseignant-chercheur est connu pour le sérieux et la pertinence de ses travaux de recherche, notamment en ce qui concerne la didactique de la lecture à l'école primaire. Dix promotions d'inspecteurs du premier degré ont unanimement apprécié la qualité de son enseignement dans le cadre de leur formation. Ses contributions au débat qui a fait suite aux prises de positions du ministre en matière d'apprentissage initial de la lecture ont toujours été caractérisées par le sérieux et la rigueur scientifiques qui prévalent en la matière. Le dernier ouvrage de M. Goigoux s'appuie avec intelligence et loyauté sur les programmes officiels remaniés par le ministre, sans en dénaturer la portée et sans renier pour autant le point de vue scientifique développé par la grande majorité des chercheurs ayant eu à se pencher sur la lecture". Le Snpi-Fsu, syndicat des inspecteurs Fsu, apporte son soutien à Roland Goigoux. "Ce qui est vraisemblablement reproché à M. GOIGOUX, c'est son affirmation réitérée que la méthode syllabique n'a pas de légitimité scientifique et légale dans notre école. Cette affirmation ne contredit ni la science ni les programmes officiels récemment remaniés… La mise à l'écart de M. GOIGOUX ressemble fortement à une sanction pour défaut de loyalisme (et non de loyauté) à l'égard, non pas du ministre et de ses écrits officiels, mais de Monsieur De Robien, personnalité politique, et de ses propos souvent polémiques dans les médias". Le Snes, le Sgen-Cfdt apportent également leur soutien à R. Goigoux. Le Sgen parle de "caporalisation" et de médiocrité

http://www.cafepedagogique.net/expresso/index250906.php

- Une étude invite à redéfinir les tests de compétence des élèves
Analysant les résultats aux tests de CE2, Sophie Morlaix (Iredu) met en évidence le poids de trois items correspondant à trois compétences principales pour la prédiction des résultats aux tests. Pour elle, " un premier constat qui se dégage des résultats est l’aspect transversal des acquisitions scolaires" camouflé par l'organisation même du test. "Le deuxième constat a trait au statut particulier de certaines compétences qui semblent structurer véritablement les apprentissages des élèves et qui concernent trois domaines : l’orthographe, l’attention et la recherche d’information, le calcul mental… Ceci présente un intérêt sur le plan pédagogique dans le sens où des activités systématiques peuvent contribuer à développer les mécanismes d’apprentissage intervenant dans la maîtrise de ces compétences essentielles". Enfin, elle met en évidence une structure hiérarchique des acquisitions des élèves. "Il apparaît que les acquisitions qui rendent le mieux compte du niveau global des élèves à l’entrée au cycle III, correspondent à des mécanismes de base qui détermineraient la maîtrise de compétences plus spécifiques en matière d’orthographe ou de technique opératoire".

http://halshs.ccsd.cnrs.fr/halshs-00094911

- Le nouveau B2i Les feuilles de position du nouveau B2i sont disponibles sur Educnet. Pour chaque niveau (école, collège et lycée) et pour chacun des 5 domaines, elles proposent des objectifs, capacités et feuilles de position précises.
Les feuilles

http://www.educnet.education.fr/chrgt/b2i/B2i_tableau_s[...]

Le blog B2i
http://www.cafe-b2i.net/

Divers

- Des outils pour l'évaluation Plus de 100 logiciels pour accompagner l'apprentissage des élèves. L'association Pragmatice a eu l'idée de réunir des logiciels gratuits pour traiter les différents items des évaluations de CE1 et CE2. Une logithèque impressionnante qui rendra service pour les PPRE.
http://pragmatice.net/evaluation_2006

- Le sous-équipement informatique persiste dans le primaire
Ce titre nous l'avions déjà utilisé il y a un an… Le ministère de l'éducation nationale publie les résultats de l'enquête Etic 2006 qui évalue l'équipement informatique des établissements. Selon elle, dans le primaire, il y aurait de 10 à 23 élèves par ordinateurs en élémentaire, de 22 à 43 en maternelle. Dans le secondaire, on compterait 6 élèves par ordinateur au collège, 4 en lycée et 3 en L.P. On constate une amélioration de la situation dans le secondaire, alors que les disparités restent fortes et l'équipement insuffisant dans le primaire. Rappelons que l'équipement des établissements est financé par les collectivités locales. http://www2.educnet.education.fr/sections/plan/etic/

http://www.cafepedagogique.net/expresso/index050905.php

http://www.educnet.education.fr/equip/archives/chiffres[...]

Pour le prof    [ Haut ]
- Claude Ponti : l'album au cœur

Nous avons visionné le cd-rom réalisé par l’Association Française de la Lecture, reprenant la conférence prononcée par Yvanne Chenouf en hommage à Claude Ponti lors du Salon de Littérature Jeunesse de Montreuil en 2004.

Dans ce diaporama illustré par les images des livres de Ponti, Yvanne Chenouf s’appuie sur « Le Château d’Anne Hiversère », album qu’il était venu présenter au salon du livre et de la presse jeunesse, pour nous faire entrer dans son univers peuplé d’êtres étranges et de mots tarabiscotés.
Yvanne Chenouf, chercheur à l’INRP de 1983 à 2002 et attachée à l’AFL depuis 1979 nous dévoile ainsi quelques principes du monde pontien. Feuilletant les nombreux albums publiés par Ponti depuis 1986 date de création de « L’album d’Adèle » nous découvrons « une œuvre truffée de références qui apparaissent au fur et à mesure des lectures, de la construction de la culture du lecteur ». Avec Ponti, l’oral intègre l’écrit et l’on retrouve ainsi l’état brut de la langue. N’hésitant pas à changer de police, écrire en caractères gras ou en italique, à jouer avec les capitales, Ponti fait signe à ses lecteurs. Les plus jeunes s’y retrouvent, à leur façon. Des extraits du DVD « apprendre à lire » de l’AFL et du CRDP d’Orléans exposent des propos d’enfants analysant un album de Claude Ponti. Ils débattent, argumentent, s’opposent, mais aucun d’eux, ne reste indifférent.
Si vous n’êtes pas encore familier des ouvrages de Claude Ponti, ce cd-rom vous donnera l’envie de vous y plonger. Pour comprendre ou pour vous laisser porter par les mots…

Le site de l’AFL, association française pour la lecture
http://www.lecture.org/

Le texte de la conférence d’Yvanne Chenouf
http://www.lecture.org/association/txt_CD_Ponti.htm

D’autres conférences d’Yvanne Chenouf, complémentaires du CD-Rom, sur l’œuvre de Claude Ponti et présentant des pistes pédagogiques,
Sur le site de l’AFL :
http://www.lecture.org/productions/revue/AL/AL63/AL63P9[...]
Sur le site de l’IEN de Châlons 2
http://ien.chalons2.free.fr/article.php3?id_article=421

Quelques pistes pour travailler à partir de l’œuvre de Ponti :

Mieux connaître cet auteur, grâce à sa biographie sur le site Ricochet
http://www.ricochet-jeunes.org/auteur.asp?id=922
et sa bibliographie complète sur le site du CRDP de Créteil
http://www.crdp.ac-creteil.fr/telemaque/document/ponti-[...]

Découverte et analyse des œuvres de Ponti sur le site de l’IEN de Châlons 2
http://ien.chalons2.free.fr/article.php3?id_article=535
Des étudiants de l’université de Lille 3 nous proposent deux documents assez complets sur la structure du conte et la figure féminine dans l’œuvre de Ponti.
http://jeunet.univ-lille3.fr//auteurs/ponti01/conte/som[...]
http://jeunet.univ-lille3.fr//auteurs/ponti01/feminin/a[...]

Des propositions d’activités sur le site du CRDP de Créteil d’après une intervention d’Anne Dupin
http://www.crdp.ac-creteil.fr/telemaque/document/ponti0[...]
Installer un coin-expériences sur le thème de l’eau à partir de l’album illustré par Claude Ponti « La Tempête » sur le site de la Main à la Pâte.
http://www.inrp.fr/lamap/index.php?Page_Id=5&Element_Id[...]

Bibliographie    [ Haut ]
- Apprendre l'Ecole ? Pas si évident ?

Très interessant ouvrage que publie le groupe ESCOL-Paris VIII qui, dans la lignée des travaux d’Elisabeth Bautier et Jean-Yves Rochex, centre la focale sur les risques de construction des inégalités scolaires dès l’Ecole maternelle. Ecrit à plusieurs mains, l’ouvrage s’appuie sur une recherche permettant d’éclairer la manière dont les pratiques scolaires peuvent aider les élèves à mieux tirer parti de l’Ecole maternelle, ou au contraire renforcer la mise à distance des élèves des milieux populaires.

Apprendre à l'Ecole ; apprendre l'Ecole
Des risques de construction d'inégalités dès la maternelle
sous la direction d'Elisabeth bautier, Equipe ESCOL
Editions Chroniques sociales
256 pages - 16,5 Euros - ISBN 2-85008-599-5


Pour cette équipe, il peut en effet y avoir « malendendu » entre les situations proposées par l’enseignant et ce qu’en comprennent certains élèves : ainsi (chapitre 3), là où un enseignant a pour objectif des faire remettre en ordre les mots d’une phrase en les découpant, l’élève en difficulté centrera son attention sur « bien découper », perdra un temps fou sur cette tâche, et ne disposera plus du temps nécesssaire pour ce qui est essentiel pour l’enseignant. Dans le même ordre d’idée (chapitre 6), les auteurs interrogent le sens des tâches réalisées individuellement (parce cela semble correspondre à la nécessité de l’ordre scolaire, parce que c’est plus facile à évaluer par l’enseigant) sans qu’elle aient été préalablement mises en construction cognitive dans des activités collectives, notamment par les verbalisations nécessaires par les élèves.

La maternelle, c'est pour jouer ?

La première partie de l’ouvrage, consacrée à l’histoire de la maternelle, tente de dégager pourquoi certaines ambiguïtés de ses objectifs, stratifés au cours des évolutions de programmes, peuvent subsister : le jeu est-il réellement le moyen de s’initier aux « apprentissages fondamentaux » ? les enfants de maternelle se développent-ils mieux si on s’adapte à leur « nature » ou si on les laisse « libres » ? L’enfant doit-il primer sur l’élève ? La maîtresse doit-elle ressembler à une mère de famille, douce et bienveillante ? Faut-il se méfier de la « primarisation » de la maternelle ? Ces réflexions renvoient à ce que disait Anne-Marie Chartier au colloque Observatoire de la petite Enfance en France le 21 juin 2006 : « ces évolutions se sont finalement produites en très peu de temps : rien d’étonnant à ce que subsistent encore de larges scories des représentations anciennes ».

Interrogeant les décalages possibles entre les enseignants et les attentes parentales des catégories les moins favorisées, cette première partie conclut, sans céder à la leçon de morale, sur les tensions professionnelles qui pèsent sur les enseignant-e-s de maternelle.

Comment l'enfant devient-il élève ?

La seconde partie met l’accent sur des notions jusqu’ici surtout explorées pour l’école primaire et le collège : les confusions entre tâche et activité, la problématique du « faire » et de « l’apprendre », la difficulté pour le maître à ajuster dans la classe les relations individuelles et collectives, les différents usages du langage dans la construction du sujet et des savoirs. Ils répondent en cela à certaines critiques parfois portées sur les pédagogies centrées sur l’enfant : l’élève « actif » est-il forcément en train d’apprendre ? Quels sont des « mobiles » pour agir ? Quelles ruptures organiser pour dépasser l’expérience ordinaire et permettre les premières conceptualisations, catégorisations, mise en ordre progressif du monde ?

Préférant le terme « mobilisation » à celui de « motivation », au sens de « réunir ses forces pour faire usage de soi comme ressource », les auteurs prennent l’exemple de situations concrètes, par exemple en motricité, en observant la manière dont certains élèves se centrent sur la recherche de sensations ou de performances, et en interrogeant la place de l’enseignant, permettant ou non à l’élève de sortir de la confusion pour construire des liens, des catégories par l’appel à la réflexivité collective. Il s’agit donc, dès la maternelle, de dépasser la centration sur le « faire » pour arriver à « l’apprendre », de « décrypter le travail scolaire » pour aider les élèves qui sont le plus distants des habitus scolaires, ceux pour qui la tâche à effectuer se réduit souvent à sa forme (découper, coller…) quand l’enseignant (ou le bon élève) pensent « classer, trier, ranger »…

Ils interrogent donc les excès du travail individuel, de la tâche standardisée sur photocopie qui limite le temps des apprentissages collectifs, ceux où on peut échanger, confronter, mettre en mot la difficulté…
Ils rejoignent d’ailleurs en cela les demandes des instructions officielles (« désigner le monde qui nous entoure, agir sur lui par la parole, se remémorer des situations qui ont existé…) (et du récent document d’application des programmes sur les langages
http://www.cndp.fr/doc_administrative/essentiel/b_le_la[...]

Lever les malentendus ?
La troisème partie entend « lever les ambiguïtés » sur l’apprentissage en maternelle. A travers des exemples concrets, par exemple des usages des objets du monde extérieur, les auteurs demandent au lecteur de réfléchir sur l’usage scolaire spécifique qui en est fait : la gommette n’est pas « l’objet qu’on colle », mais l’objet qui va permettre de symboliser le codage, la catégorie, le nombre… Ils montre comment l’enseignant, par son attitude exigeante (et fatigante !), peut aider l’élève à « réajuster » sa position au cours de l’activité, l’amenant progressivement à se centrer sur le savoir en cours d’acquisition. Là encore, des exemples concrets interrogent les séances de « motricité » ou de « rituels » qui contribuent à « lever les malentendus » de l’activité scolaire.

Cet ouvrage exigeant est un outil intéressant qui permettra aux enseignant-e-s de maternelle de prendre de la distance sur ce qui se fait dans leur classe, en y puisant des pistes de réflexions pédagogiques très pertinentes pour mieux faire entrer chaque élèves dans l’aventure de l’apprentissage. On est loin de l’opposition, savamment orchestrée par les réactionnaires de tout poil, entre centration sur l’élève ou sur le savoir.

A noter que la bibliographie de fin d'ouvrage est particulièrement complète, et sera une aide efficace pour qui cherche à enrichir son corpus de lectures professionnelles, y compris bien au-delà de la maternelle...

Patrick Picard


- Le compte-rendu du Café des entretiens de l’Observatoire de l’Enfance, et le point de vue de Christine Passerieux sur le document d’application des programmes sur les langages en maternelle
http://www.cafepedagogique.net/disci/primaire/74.php

- Un autre commentaire sur le document d’application « langages en maternelle »
http://www.cafepedagogique.net/disci/tribune/73.php

- Une conférence de Christine Passerieux
http://zep89.ouvaton.org/article.php3?id_article=69

- Un autre propos de chercheur, Mireille Brigaudiot : pas exactement dans le même registre, mais néanmoins passionnant :
http://progmaternelle.free.fr/

- Une conférence de Mireille Brigaudiot
http://zep89.ouvaton.org/article.php3?id_article=66

[ Haut ]

Archives de la rubrique Primaire :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique Primaire dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable