Economie-Gestion (Café N° 41)

Version imprimable Version imprimable

- Hervé Touron -

- A la Une : Enseignement des outils bureautiques : une démarche d'ouverture. Entretien avec Marc Romano

HT- Quel est votre parcours professionnel ?

MR- Bac Philo (et j'en suis fier !) en 1970, Sup de Co en 1974, 10 ans comme cadre administratif et comptable dans diverses sociétés, de la PME de 20 personnes à la multi-nationale de 8 000 personnes, 10 ans comme dirigeant de ma propre société de services informatiques, et enseignant en gestion et informatique depuis 1994. Un parcours que certains considéreront comme atypique, mais très riche en expériences, car proche du terrain et de la réalité de la pratique des outils de gestion. J'ai été également ces 12 dernières années trésorier d'une grosse association dans le domaine du sport (3 salariés, 400 000 ¤ de budget annuel), ce qui m'a permis de garder ce contact avec le terrain. Je pense que c'est un atout dans notre discipline. Après des débuts en lycée professionnel (BEP et bac pro comptabilité), j'enseigne la gestion et l'informatique en série STT comptabilité (1ère et Terminale) depuis 5 ans.

HT- Actuellement vous enseignez en partie la bureautique, quelle est votre démarche dans le domaine ?

MR- Je n'aime pas le terme de "bureautique". Je préférerais que l'on parle d'"outils d'aide à la gestion quantitative et à la prise de décision". Cela traduit mieux l'objectif d'usage que l'on fait de ces outils en gestion. L'outil en lui-même ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est comment, avec cet outil, on peut résoudre un problème de gestion (ou autre). Cela suppose non pas une, mais deux maîtrises complémentaires : celle des éléments composant le problème de gestion, et celle de l'outil également. Des deux, et même si ma réflexion doit faire grincer des dents, j'estime que la première est plus importante. En effet, une bonne compréhension du problème posé amène à rechercher les méthodes et moyens les plus efficaces pour le résoudre, donc à "plonger" dans les fonctionnalités de l'outil pour voir s'il n'y aurait pas une possibilité de, par hasard... A l'inverse, apprendre une série de fonctionnalités, de possibilités sans les rattacher à une utilisation dans le cadre de la résolution d'un problème est un savoir stérile, qui sera peu ou mal réutilisé.

C'est cette démarche qui me guide quand je construis une activité de 1ère ou de Terminale : je mets le problème de gestion au centre de l'activité, les outils informatiques ne sont là que pour en faciliter ou en permettre la résolution. L'élève doit utiliser des outils informatiques pour mener à bien son activité, mais son premier objectif, c'est de comprendre le problème de gestion posé, et de le résoudre. Cette méthodologie passe néanmoins par une découverte, une prise en main de l'outil au départ (en 1ère, en principe). Il n'est pas envisageable de "lâcher" l'élève sur l'outil, sans qu'il ne sache au minimum comment il fonctionne, et quelles sont les principales commandes.

C'est là que réside la plus grande difficulté : le temps dont nous disposons pour cette formation initiale est insuffisant. Il ne permet pas une maîtrise rationnelle des outils.

ht- Vous proposez un choix dans les outils à vos élèves. Pourquoi avoir mis en concurrence ou au choix un produit purement commercial et un autre libre ?

MR- Il n'y a pas de concurrence : chaque élève a le choix d'utiliser l'un ou l'autre. Je leur précise en début d'année la présence des deux, en leur expliquant qu'ils ont les mêmes fonctionnalités, mais des interfaces utilisateurs légèrement différentes, et qu'ils peuvent utiliser l'un ou l'autre à leur libre convenance. La bonne question serait : pourquoi leur donner ce choix ?

Première raison : chaque année, plusieurs élèves me demandent s'ils peuvent disposer du même logiciel chez eux, sur leur ordinateur personnel.
Je ne suis pas pour le travail sur poste informatique à la maison (cela reviendrait à introduire un déséquilibre entre ceux qui en ont les moyens financiers et les autres), mais peut-on également l'interdire ? A ces élèves, je n'avais jusqu'à récemment que la ressource de les renvoyer vers leur distributeur préféré, éventuellement en leur indiquant l'existence de packs étudiants. Aujourd'hui, rien ne m'empêche de leur fournir une copie d'une suite libre.

Deuxième raison : si nous passions tous sur des suites libres, l'économie en terme de coûts de licences serait considérable, et voilà de l'argent que l'on pourrait réutiliser pour d'autres investissements. L'argument qui est classiquement opposé à cela est celui du coût du libre, en terme de formation essentiellement. Faux argument : la formation aux logiciels propriétaires est-elle gratuite ? Et combien de collègues se sont auto-formés, et continuent de le faire, sur ces logiciels ? Ce n'est pas parce que cette formation a été faite que le coût des logiciels propriétaires diminue : il faut régulièrement renouveler les licences. Alors, pourquoi ne pas inverser cette logique, et dépenser pour durer ?

Troisième raison, plus philosophique celle-là : j'avoue être assez inquiet de l'évolution que certains gros éditeurs veulent donner au marché du logiciel. Le projet "Palladium" n'est qu'un exemple des dérives possibles, le récent débat européen sur la brevabilité des logiciels en est un autre. Je pense que nous ne pouvons pas laisser une société commerciale, quelle qu'elle soit, dicter ses lois aux utilisateurs, professionnels de l'entreprise ou de l'éducation.
On a beau me promettre et me garantir que ma liberté ne sera pas remise en question, je crains qu'il n'y a des tentations irrépressibles. Je suis suffisamment au fait des possibilités techniques pour savoir que le spectre de "Big Brother" n'est plus un spectre, mais une réalité qui risque de ne pas rester virtuelle pour très longtemps. Utiliser des logiciels libres n'est pas une panacée absolue contre ces dérives, mais l'accès aux codes sources par les utilisateurs et la très large diffusion de ces codes permet de penser qu'il y aura toujours, quelque part, un groupe d'irréductibles rebelles pour se dresser contre les tentacules de l'empire.

Quatrième raison : utiliser des logiciels libres oblige à se recentrer sur les fonctionnalités, et non sur les modes opératoires. Et ça, c'est une démarche positive pour l'élève ET pour l'enseignant. On ne clique plus sur un bouton, mettons de mise en forme par exemple, mais on cherche pourquoi cette mise en forme, et à quel niveau l'appliquer.

HT- Vos élèves ne sont ils pas trop perturbés par ces choix ?

MR- Mais pourquoi le seraient-ils ? Ils ont la même assistance de la part de leur prof, ils réalisent les mêmes travaux que les autres. Les élèves, au fond, se moquent bien de l'outil. Seul le résultat, et la note associée, les intéresse. A partir du moment où ils peuvent faire ce qui est demandé, peu leur importe quel outil ils utilisent. Et c'est très bien comme ça.

J'ai remarqué également un effet secondaire assez intéressant. L'an dernier, mes élèves de 1ère STT travaillaient dans deux salles informatiques différentes, dont l'une n'était équipée que d'une suite commerciale, à la suite d'un renouvellement de machines. Ceux qui utilisaient avec moi la suite libre n'ont pas eu de gros problèmes pour travailler avec les outils équivalents dans l'autre salle. J'ai voulu pousser l'expérience un peu plus loin, et j'ai imposé la semaine suivante, dans ma salle, à tous de changer obligatoirement de suite, et de travailler pendant une séance avec l'"autre". Même constat : ceux qui utilisaient la suite libre s'y sont retrouvés sans grandes difficultés, mais ceux qui travaillaient jusque là avec la suite commerciale ont eu de gros problèmes : trop habitués à être des presse-boutons, ils ne voyaient pas comment reproduire le simple clic auquel ils étaient habitués. A l'inverse des autres, ils n'avaient intégré que le mode opératoire, pas la fonctionnalité sous-jacente.

HT- Il semble donc que l'usage d'un produit autre que le leader du marché soit donc un atout ?

MR- Je ne crois pas qu'il faille poser le problème dans ces termes. Ce qui constitue un atout pour les élèves, c'est d'apprendre à raisonner en termes de fonctionnalités, et de comprendre les concepts sous-jacents, ce qui leur permet une adaptabilité à tous types d'outils. C'est possible, quelle que soit la suite utilisée, commerciale ou libre. C'est peut-être un peu plus facile à atteindre avec un logiciel libre, mais cela dépend prioritairement de la démarche pédagogique de l'enseignant, pas de la suite utilisée.

HT- Pourtant, vous n'êtes pas très nombreux à avoir cette démarche. Avez vous une explication ?

MR- Je vous renvoie à la remarque ci-dessus, concernant la formation des enseignants. Combien, en fait, ont été réellement formés aux outils informatiques ? Et pourtant, ces enseignants ont bien du apprendre à maîtriser ces logiciels, parce qu'on exigeait d'eux qu'ils transmettent un savoir-faire à leurs élèves. Ils l'ont fait, bien sûr, mais au prix de combien d'heures, de soirées et de week-end passés à déchiffrer des modes opératoires auxquels on peut reconnaître une grande exhaustivité, mais une absence totale de pédagogie. Croyez-vous que ces enseignants soient prêts à repasser par les mêmes galères ? Personne ne peut le leur reprocher, même si j'aimerai les convaincre que le jeu en vaut la chandelle, parce que l'enjeu dépasse largement le cadre de l'enseignement.

HT- Quels sont vos projets pédagogiques dans l'avenir ?

MR- Mettre au point une démarche d'apprentissage des SGBDR sur autre chose qu'un logiciel commercial. J'avais commencé l'an dernier, mais tout a été remis en cause par la réforme de la filière. Avant d'aller plus avant, j'attends de savoir avec précisions les exigences attendues dans ce domaine. Les projets de programmes laissent entrevoir des possibilités intéressantes, mais celles-ci risquent d'être réduites à une portion aussi congrue que le temps que l'on nous octroiera pour les survoler.

Les bases de données sont actuellement le domaine dans lequel les logiciels libres sont nettement plus performants que les systèmes commerciaux, mais pour les professionnels uniquement. Le couple PHP/MySQL, pour ne citer que lui, dispose d'une réserve de puissance pratiquement inépuisable, mais reste, et restera longtemps, un outil réservé aux informaticiens. Vers les "utilisateurs lambda", aucun produit n'est actuellement mieux adapté que Microsoft Access.
Même si des alternatives commencent à apparaître, aucune n'est réellement convaincante pour l'instant. Il y a moyen de faire, mais il faut du temps, et un cadre précis.


Site personnel de Marc Romano :
http://www.links-stt.com

Une lecture pour prolonger l'expérience de Marc Romano. Le journal du net propose un article sur les enjeux et les fausses idées concernant les suites bureautiques libres. Outre les habituels arguments relatifs aux coûts des licences, formations, changement, il est un argument original à méditer : le format. Là réside certainement une clé importante pour l'avenir. Le choix d'un logiciel avec son ou ses formats de sauvegarde, c'est d'abord s'assurer d'une possibilité d'échange des données qui soit la plus large possible ! Ensuite, point non moins important, pouvoir générer des fichiers qui seront exploitables à moyenne échéance. La lecture du document aidera certainement au moment des choix.
Open office : idées fausses et vrais enjeux http://solutions.journaldunet.com/0301/03 0115_trib_gouarne.shtml
Le dossier du journal du net :
http://solutions.journaldunet.com/dossie rs/libre/sommaire.shtml

- Gestion Informatique

Revue fiduciaire
Impôts 2004 : les changements prévus. Fiche de synthèse simple et concise.
http://www.mperf.com/r2.asp?gv1=wRKFko1C Ad2POsvAASP0&GV1S=0 La TVA et les transactions électroniques http://www.mperf.com/r2.asp?gv1=5U3y57sZT d2POsvAASP0&GV1S=0

4D
Remplacer un programme payant par un gratuit quand il s'agit d'un traitement de texte ou d'un tableur est facilement envisageable. Par contre, dès que l'on aborde le sujet des gestionnaires de bases de données relationnelles, les réponses sont moins évidentes. En son temps, la suite Lotus proposait un tel gestionnaire (uniquement pour Windows), aujourd'hui nous disposons du couple PHP/MySql (puissant mais pas évident à mettre en oeuvre). Une société française peut répondre parfaitement à ce besoin. 4D est un gestionnaire BDR puissant et gratuit pour le professeur et les étudiants ! Une documentation est disponible sur le site de l'éditeur pour une prise en main rapide. Les professeurs, ayant quelques légitimes appréhensions pour changer de leur logiciel habituel, trouveront des conseils et une démarche claires pour se lancer. Un point essentiel est à souligner : il s'agit d'un système fonctionnant sur Mac os (9 et X) et Windows ! Voilà donc un programme qui aide à s'affranchir de contraintes liées au système d'exploitation et par là même garantit en plus la pérennité des données en multipliant les opportunités d'échanges. Les tarifs pour un déploiement au sein d'un établissement scolaire sont proposés en ligne.
http://www.4d.fr/
http://www.4d.fr/support/docs/4thdimensi onmanuals.html Page éducation :
http://www.4d.fr/solutions/academic.html

Apple
La nouvelle mouture de l'osX (Unix à la sauce Apple) est annoncée sur le site du constructeur / éditeur. On ne sait pas si cette version sera distribuée gratuitement aux enseignants comme se fut le cas avec la précédente (10.2). En tout cas, les innovations semblent prometteuses et assurer des ponts encore plus larges vers d'autres plates-formes. L'environnement X11 est intégré. C'est une bonne nouvelle pour qui veut bénéficier plus largement des applications issues du monde Linux (The Gimp, Open Office...). Autres bonnes nouvelles, l'intégration d'un générateur de documents PDF optimisés (côté images) et un compresseur également intégré. Ces outils sont des atouts pour qui veut échanger.
http://www.apple.com/fr/macosx/

Indexel
Indexel propose un bref article sur l'adoption par le Parlement européen du controversé projet de loi relatif à la brevetabilité des logiciels. Stéphane Fermigier, président de l´AFUL (Association francophone des utilisateurs de Linux et des logiciels libres) explique brièvement pourquoi il se dit satisfait.
http://www.indexel.net/actu.jsp?id=2431

Vnunet SVM
Sur le même thème, un autre article, plus approfondi et moins tranché dans sa vision de l'attitude du parlement européen.
http://www.vnunet.fr/svm/actu/article.ht m?numero=11394

- Commerce Communication

Journal du management
Relation entreprise clients, la Sofres propose le résultat d'une enquête menée auprès de plus de 4 000 ménages. Le journal du management propose un résumé du résultat de l'enquête. A vous de deviner qui est le gagnant ?
http://management.journaldunet.com/0310/ 03109relation.shtml Résultats plus complets de l'étude, avec graphique et surtout points méthodologiques (document pdf).
http://www.bearingpoint.fr/media/Library /Rapport-Podium%20FINAL.pdf

Les pratiques commerciales
Le Minefi inaugure un nouveau site sur les pratiques commerciales indiquant le rôle de la Commission des pratiques commerciales et rappelant les textes applicables aux pratiques commerciales. Dans l'état actuel du site, c'est surtout cette rubrique qui a son intérêt. Il est à suivre régulièrement, il sera probablement et dans peu de temps, une mine pour le domaine.
http://www.pratiques-commerciales.minefi .gouv.fr

L'entreprise
Comment redonner la pêche à vos commerciaux, par temps de crise Quelques pistes pour remotiver les vendeurs.
http://www.lentreprise.com/dossier/428.h tml

ABC Marketing
Adaptation d'un mémoire universitaire réalisé par Olivier Dupin, consultant. Le site propose un dossier sur la distribution et son adaptation. Il s'agit d'une excellente illustration de la mise en pratique d'un élément du très concept des 4P, versant distribution. L'ensemble n'est pas simple et ne pourra être abordé par les élèves de niveau 4 et 5 qu'après adaptation substantielle.
http://www.abc-netmarketing.com/rubrique .php3?id_rubrique=350

- Economie Droit

Le journal du Barreau
PME et PMV : monnaie scripturale, fiduciaire ou nouvelle monnaie ???? Une belle page sur le site canadien apporte des éléments clairs et structurés. De nombreuses références de sites sont proposées, la pertinence des liens est certaine. La synthèse proposée est de qualité.
Pour prolonger le travail et pourquoi pas aboutir à un TP sur le domaine, 2 visites sont conseillées : les news de google en tapant Monéo en mot clé puis le site officiel de Monéo. Pour rappel, la monnaie électronique fut abordée dans le numéro 25 du café pédagogique.
http://www.barreau.qc.ca/journal/framese t.asp?article=/journal/vol34/no5/surlenet .html http://news.google.fr

INC 60
L'excellent site de l'institut national de la consommation vient de proposer en ligne une nouvelle fiche thématique sur le chèque. Abordée en droit dans le cadre des documents de règlements, cette ressource trouvera très facilement une place dans la documentation virtuelle du professeur. Au sommaire de la fiche : Quels sont les différents types de chèques, comment le remplir, sa durée de validité, un commerçant peut-il refuser un chèque, dans quels cas peut-on y faire opposition... Comme d'habitude la réalisation est très soignée tant sur le fond que la forme. Les fiches, quoiqu'un peu austères, sont d'une précision remarquable. Egalement disponible depuis août 2003 : la carte bancaire. A découvrir rubrique « Fiches pratiques » / Thème « Banque-Crédit ».
Une nouvelle lettre de diffusion est proposée, sur le thème de l'éducation à la consommation. Abonnement disponible depuis le site.
http://www.inc60.fr/page/bases.2_les_gui des./ Education à la consommation
http://www.inc60.fr/page/bases.4_educati on.6_lettre_d_information_education./

Ministère des affaires sociales du travail et de la solidarité
Le site donne accès dès sa page d'accueil à de nouveaux sites à caractère thématique. 35 heures, formation professionnelle, et surtout le conseil des prud'hommes en sont des exemples. Les pages de la juridiction paritaire sont très pédagogiques. Un parallèle est établi entre la loi et des commentaires simples mais non moins complets. Pour rendre l'ensemble plus efficace, une animation sous flash en 2 parties est proposée. Cette réalisation multimédia est remarquable, simple et facilement compréhensible. Il serait dommage d'en priver les élèves évoluant en niveaux 4 et 5. Reste une limite toutefois, pouvoir accéder ou diffuser, en cours de droit, une telle animation ! A recommander sans retenue. Egalement en ligne, les chiffres de marché de l'emploi pour le mois d'août 2003. Comme à l'accoutumé, chiffres sous formes de tableaux, brefs commentaires et graphiques sont au menu. L'ensemble est à télécharger au format PDF.
Page d'accueil du site
http://www.travail.gouv.fr/
Le marché du travail août 2003
http://www.travail.gouv.fr/etudes/textes /20030930/PDF/MT200308.pdf Le conseil des prud'hommes
http://www.travail.gouv.fr/prudom/index. html

TNS- Sofres
Qui externalise, pourquoi, quelles sont les évolutions récentes dans le domaine, un document pdf d'une trentaine de pages apportera sous forme de tableaux, texte, graphiques des éléments de réponse actualisés pour l'année 2003. Le document proposé est à considérer sous 2 angles : illustration du cours d'entreprise ou boîte à outils pour travail méthodologique. En classe de terminale les 2 aspects se côtoieront simultanément parfaitement en TP ! L'ensemble doit également pourvoir s'insérer facilement dans un travail avec des étudiants en niveau 3.
http://www.tns-sofres.com/etudes/it/0610 03_outsourcing.htm

Vie-publique
La découverte des institutions et l'actualité sont propices pour s'arrêter sur les pages dédiées au budget de l'Etat. Avant l'étude des documents proposés par le MINEFI, les pages de la documentation française seront une entrée en matière de choix.
Le budget 2004 en bref
http://www.vie-publique.fr/actualite/ala une/breve_budget2004.htm Le dossier loi de finances.
http://www.vie-publique.fr/thema/th_fina nces.htm

MINEFI
Le MINEFI nous gratifie de sa présentation annuelle du projet de loi de finances de l'année sous forme d'animation Powerpoint. Composée de 62 diapositives, il pourra être pertinent de ne pas retenir la totalité pour une exploitation en classe, beaucoup ne relèvent pas des exigences de la classe de STT. Egalement disponibles, les principales informations relatives au budget de l'Etat, indispensables pour actualiser le cours sur le domaine. Le document « les chiffres clés » sera certainement le plus facilement exploitable et propice aux échanges avec les élèves. L'ensemble est accessible depuis la page du ministère ouverte pour la circonstance.
Accès à l'animation :
http://www.minefi.gouv.fr/pole_ecofin/fi nances_Etat/LF/2004/plf/plf2004preao.ppt Accès à la page dédiée au budget 2004 : http://www.minefi.gouv.fr/ minefi/publique/publique2/index.htm La croissance et La concentration des entreprises concerne aussi bien le cours d'économie d'entreprise que celui d'économie générale. Le MINEFI propose un espace dédié à la politique de concurrence en France et au respect des règles de fonctionnement du marché. Le contrôle des opérations de concentration est évoqué. Le moyen certainement le plus simple de découvrir le thème est de passer du côté des Questions/Réponses.
http://www.minefi.gouv.fr/minefi/entrepr ise/concurrence/index.htm

Commission européenne
Sur le même thème, un espace dédié à la politique de concurrence, mais côté Union européenne. Les 2 ressources se complètent fort bien et permettent d'offrir une réponse claire et sans ambiguïté sur la question du contrôle opéré par l'Etat et l'Europe.
http://www.europa.eu.int/pol/comp/index_ fr.htm

FBF
La fédération bancaire française propose en ligne des documents qui entrent sans effort dans la progression de chacun. Le premier document est relatif à la loi de finances 2004 et l'épargne. L'exploitation permet d'illustrer le rôle de cette loi, l'impact entre l'épargne et l'investissement productif donc plus généralement la notion de politique économique.
http://www.fbf.fr/Web/Internet/InterMain .nsf/DocumentsByIDWeb/5RQJBR?OpenDocument &From=NLT
Les moyens de paiements sont vus en droit mais aussi en économie générale avec le cours sur la monnaie. La FBF propose un document complet sur la question. Les chiffres sont actuels, cela illustre parfaitement les cours et peut nourrir sans peine un TP.
Présentation
http://www.fbf.fr/Web/Internet/InterMain .nsf/DocumentsByIDWeb/5RPK4T?OpenDocument &From=NLT
Les moyens de paiement en chiffres pour la France en 2002 (PDF) http://www.fbf.fr/Web/Internet/InterMain. nsf/DocumentsByIDWeb/5RPK4T/$File/Moyens_ de_Paiements_chiffres_France.pdf
En économie d'entreprise, le financement de l'exploitation et de l'investissement font appel à des moyens financiers qui peuvent être proposés par les établissements de crédit. La fédération bancaire française présente en 5 fiches le rôle que peut jouer la banque à ce moment..
http://www.fbf.fr/Web/Internet/InterMain .nsf/DocumentsByIDWeb/5R2JAX?OpenDocument &From=NLT

Le journal du management
Dossier découverte à présenter en particulier aux étudiants post-bac : le portage salarial. L'étude du dossier pourra en inspirer certains et leur ouvrir des horizons au moment de l'insertion dans le monde du travail.
http://management.journaldunet.com/dossi ers/0309portage/
Consommations et revenus. 2 thèmes entre commerce et économie. Les chiffres sont actuels, leur insertion dans la progression se fera sans peine. Les informations sont synthétiques et exploitables par l'élève.
Le revenu disponible des ménages
http://management.journaldunet.com/reper e/revenu.shtml
Hommes femmes, parité de revenus ?
http://management.journaldunet.com/reper e/parite.shtml
La consommation de ménages
http://management.journaldunet.com/reper e/consommation.shtml
Comment faire pour remarquer un nouveau produit ?
Les marques ne manquent pas d'imagination, le journal du management propose un dossier complet en ligne. Une illustration très actuelle du cours sur la communication des entreprises.
http://management.journaldunet.com/dossi ers/03109lancement/index.shtml

Vie-publique
Illustration du cours sur la négociation collective, la signature par l'ensemble des syndicats d'un accord sur la formation professionnelle. Des liens sont proposés pour approfondir le domaine.
http://www.vie-publique.fr/actualite/ala une/breve_accordformation.htm
Le vote électronique en expérimentation. Un article bref à découvrir, avec présentation de liens pour approfondir la question. A mettre sur le compte de la veille juridique.
http://www.vie-publique.fr/actualite/ala une/breve_vote_electro.htm

Nouvel Obs
Accord sur la formation professionnelle : signature historique des 5 grandes centrales syndicales. Triple illustration du cours sur la formation continue, la négociation collective et le rôle des syndicats.
http://permanent.nouvelobs.com/social/20 031001.OBS7339.html
Avec 0,2% de croissance du PIB pour 2003, la France frôle la récession. Là aussi, un article pour illustrer les fluctuations économiques, les cycles, et la mesure de la richesse.
http://permanent.nouvelobs.com/economie/ 20031009.OBS7773.html

INSEE
L'INSEE modifie sa méthode pour le recensement de la population. Un espace est dédié à la question sur le site de l'institut.
http://www.insee.fr/fr/recensement/nouv_ recens/accueil.htm
Egalement sur le site, l'évolution de la population active française de 1968 à l'horizon 2050. Insertion possible en cours d'économie autour des thèmes de la population active ou du chômage.
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/popu lation_active.htm

L'entreprise
Recrutement, comment choisir le bon candidat. Le dossier fait le tour de la question depuis le tri des cv jusqu'à l'entretien.
http://www.lentreprise.com/dossier/429.h tml

Cahiers Français
Sept ans après le numéro 279 consacré aux concepts et mécanismes économiques, la Documentation française propose avec le numéro 315 des Cahiers français un bon outil pour comprendre l'économie. Le professeur d'économie gestion, non spécialiste en économie, trouvera là une ressource rare. Les thèmes abordés couvrent les grands principes économiques vus en classe de première et terminale. Cette lecture permet de comprendre et d'asseoir les bases de la théorie économique tout en conservant un caractère accessible pour le non-spécialiste. Les évolutions récentes sont prises en compte, par exemple dans le chapitre sur la monnaie. Il s'agit donc d'un document de base, qui trouvera sa place dans les CDI. (Hervé Touron)
Cahiers français, numéro 315 - juillet août 2003

- Pour le prof

Rénovation des BTS
Un B.O. hors-série publie les arrêtés de création, les horaires et règlements d'examen des nouveaux programmes des BTS rénovés : Négociation et relation client, Management des unités commerciales, Design de mode, textile et environnement, Communication et industries graphiques, Conception et industrialisation en microtechniques, Responsable de l'hébergement à référentiel commun européen. Le même numéro publie les définitions de certaines spécialités de diplôme des métiers d'art.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/b o/2003/hs9/hs9.pdf

Mauvaise année pour les BTS
Pour la première fois depuis des années, le taux de réussite au BTS a été en baisse sensible en 2003. 63% des candidats seulement ont obtenu ce diplôme, soit 1,7 point de moins qu'en 2002. La baisse est plus forte dans les services (60% de reçus) que dans la production (71% de reçus).
L'origine scolaire des candidats reste le premier facteur de réussite : 77% des bacheliers généraux candidats ont été admis contre 63% des bacheliers technologiques et 40% des bacheliers
professionnels.
ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/d pd/ni0352.pdf

[ Haut ]

Archives de la rubrique Economie-Gestion :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
 • La sélection des meilleurs sites
 • Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation
 • Le point pour la rentrée 2004
  La rubrique Economie-Gestion dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable