STG - Economie - Gestion (Café N° 68)

Version imprimable Version imprimable

Édition du 14-12-2005

- Stéphane Goze (dir.), Chantal Boitel, Béatrice Dirou, Alain Téfaine, Karine Petit et Driss Sabri -

- A la Une : Un site intranet ou internet en Économie Gestion

L’Économie Gestion est présente sur Internet au travers du site national ( http://ecogest.info), des réseaux nationaux (CRM, CRCOM, CERTA, CRCF et CERPEG), des sites académiques, des sites d’établissements et des sites personnels. Si l’utilité d’un site internet, ou intranet, en termes de diffusion de l’information et de mutualisation des ressources est largement reconnue, son intégration dans nos pratiques pédagogiques quotidiennes l’est moins. Complexité de mise en œuvre, coût, temps, intérêt de l’outil, … autant de questions que peut se poser le professeur d’Économie Gestion et de freins qui risquent de l’inciter à différer son projet de création d’un intranet ou d’un site internet à destination de ses élèves.

Des collègues d’Économie Gestion ont sauté le pas et mis en place un tel outil. Ils ont accepté de nous faire part de leur expérience.

Terminale STT CG, Comptabilité Gestion - Épreuve pratique
Stéphane Gozé, lycée Anatole France, académie de Lille
Le site Internet : http://www.afrance.net

L’apprentissage des logiciels, point de passage obligé pour la réalisation des activités, se faisait à l’aide de modes opératoires papiers. La quantité de photocopies à réaliser et l’oubli fréquent des documents par les élèves, m’ont rapidement poussé à trouver une autre solution. J’ai alors utilisé un PC relié à une tablette de projection pour l’apprentissage des logiciels. L’obscurité nécessaire pour voir quelque chose et les déplacements que cela imposait pour les élèves rendait l’exercice peu pratique. Il était de plus très difficile d’individualiser les formations. Tous les élèves, ou presque, assistaient à la présentation alors que certains d’entre eux n’en avait pas encore l’utilité. Au moment de réinvestir ce qui leur avait été projeté, ils avaient oublié certaines manipulations et il fallait souvent en refaire la présentation.
La mise en réseau, poste à poste, des salles informatiques tertiaires a permis de remplacer la tablette de projection par un logiciel de gestion de classe, Netsupport School. Il devenait dès lors possible de diffuser des présentations directement sur les PC de tout ou partie des élèves. Si cette solution permettait un début d’individualisation, elle imposait toujours de nombreuses répétitions, chronophages. La mise en place d’un réseau client / serveur a été l’occasion de créer un Intranet. J’en ai profité pour concevoir des pages web de formation aux outils de bureautique que devaient utiliser les élèves pour mener à bien leurs activités. Mon objectif était de permettre à l’élève de « s’auto-former » aux fonctionnalités logicielles dont il avait besoin, quand il en avait besoin. Pour ce faire, j’ai illustré mes « guides d’apprentissage » de captures d’écran et d’animations vidéo (qui permettent à l’élève de suivre l’intégralité des manipulations).
La création du site Internet du lycée a été l’occasion de mettre en ligne une copie allégée – pour des raisons de bande passante - des « guides d’apprentissage ». Les élèves, de plus en plus nombreux, qui disposent d’un PC chez eux et d’Internet peuvent les consulter, même hors temps scolaire. Cela leur permet, dans une certaine mesure, de poursuivre le travail sur les activités chez eux, comme ils le font dans d’autres matières (Comptabilité Gestion, Économie Droit, Mathématiques, …).
Les progrès technologiques, notamment l’augmentation de la bande passante, m’ont permis de publier en ligne, sur le site du lycée, la version intégrale de mes « guides d’apprentissage ». Pour éviter d’avoir à faire plusieurs fois le travail, j’ai retiré de l’intranet mes « guides d’apprentissage ». Que ce soit depuis le lycée ou depuis l’extérieur, l’élève consulte maintenant la même version, celle du site Internet du lycée.

Lorsqu’ils travaillent sur leurs activités, les élèves se rendent sur le site Internet du lycée. Ils y trouvent une grande partie des ressources dont ils ont besoin pour les réaliser : énoncés, fichiers de travail et guides d’apprentissage des logiciels. Ils peuvent accéder à ces ressources à tout moment, lorsque le besoin s’en fait sentir. Fortement utilisées pendant les heures « officielles » d’épreuve pratique, ces ressources le sont aussi pendant les heures de permanence ou hors temps scolaire (cela est toutefois plus rare). Il n’est au début pas toujours aisé de leur faire comprendre qu’avant de demander l’aide du professeur, il faut d’abord avoir vérifié que la réponse à leur question ou à leur problème ne se trouve pas sur le site Internet du lycée.

La mise en ligne, sur le site Internet du lycée, des ressources nécessaires à la réalisation des activités m’a permis d’offrir un choix d’activités plus large aux élèves. Les élèves choisissent eux même, dans le respect de certains critères, les activités qu’ils vont réaliser. Ils ne travaillent donc pas tous en même temps sur les mêmes activités. Leurs besoins sont donc, à un moment donné, parfois très différents et multiples. Les ressources proposées en ligne ont évolué au fur et à mesure de l’évolution des activités (création de nouvelles activités et ou modification d’activités existantes). L’objectif demeure de permettre à l’élève d’être le plus autonome possible dans la conduite de ses activités.
L’utilisation des ressources proposées sur le site Internet du lycée a permis de réduire de manière notable les demandes d’aide des élèves, notamment celles concernant les manipulations informatiques. Je dispose de plus de temps pour assurer le suivi des activités, fournir des explications sur les techniques comptables abordées dans l’activité et préparer l’épreuve orale. L’élève bénéficie au final de plus d’individualisation.

Les élèves apprennent à travailler à la fois de manière plus autonome et en groupe. Ils ont tendance en effet à prendre, par groupe de 2 ou 3, les mêmes activités. Chacun réalise l’intégralité de l’activité, mais ils s’entraident, tant pour les connaissances comptables que pour les compétences informatiques. S’ils ont encore souvent le réflexe de demander l’intervention du professeur lors d’un problème de manipulation, la facilité et la rapidité d’accès aux ressources en ligne (sur le site Internet du lycée) les engagent généralement à d’abord tenter de trouver par eux-mêmes une solution.
L’ « auto-apprentissage » de nouvelles fonctionnalités informatiques prend parfois plus de temps, mais les manipulations sont mieux comprises et mieux mémorisées. Leur réutilisation, à plusieurs reprises dans l’année, génère au final un gain de temps (il n’est pas besoin de la réexpliquer à chaque fois).
La plus grande autonomie dont ils font preuve dans la réalisation de leur activité, leur permet de mieux la connaître et de mieux savoir expliquer leurs travaux et les démarches suivies. Cette autonomie diminue aussi les « temps morts », puisqu’ils ne se focalisent que sur ce dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin. Ils ne sont pas astreints à suivre des explications ou des présentations qui ne les concernent pas directement.
Certains poursuivent leurs activités pendant les heures de permanence ou hors temps scolaire, chez eux. Ils utilisent alors une partie des créneaux horaires dédiés à la réalisation des activités pour revoir des notions de comptabilité gestion non assimilées, pour travailler en groupe sur des exercices ou les devoirs maison. A l’approche du baccalauréat blanc et en fin d’année, ils travaillent aussi en groupe la présentation des activités et les révisions des manipulations informatiques.

D’abord centré sur les ressources strictement nécessaires à la réalisation des activités (guides d’apprentissage des fonctionnalités logicielles, énoncés, fichiers de travail, …) le site Internet du lycée propose aussi maintenant aux élèves une version électronique des cours et des synthèses. La réalisation des activités fait appel à des notions comptables. Les élèves n’avaient pas toujours leurs cours, ou pas le cours qu’il fallait, sur eux lorsqu’ils en avaient besoin. La mise à disposition de versions électroniques des cours et synthèses permet de répondre à ce besoin. Cela a de plus eu un impact positif, en terme de temps, sur les cours de Comptabilité Gestion. Les élèves disposent des cours et perdent donc moins de temps à copier des informations « annexes » (titres, …). Ils peuvent se focaliser sur les exercices de découverte des notions abordées dans le cours.

La création des pages web relatives aux activités m’a initialement demandé du temps. Le temps supplémentaire engendré par la création de ces « outils » a depuis été récupéré. Ils m’ont surtout permis de gagner en efficacité.


Terminale STT CG, Comptabilité-Gestion - cours et évaluation
Hervé Sliwak, Lycée du Creusot, Académie de Dijon
Le site Internet : http://www.stgcreusot.com/

Je construis depuis 2000 des animations flash permettant d'appréhender autrement des notions de cours. Les aspects visuels et dynamiques facilitent la compréhension de certains points de programme délicats. Grâce à ces animations, l'hétérogénéité des élèves est prise en compte en classe, comme à leur domicile : le rythme de progression de l'animation est déterminé par l'élève, qui peut visualiser autant de fois qu'il le veut ces objets numériques. Les animations flash sont publiées sur le site Internet du lycée.

J’utilise les objets numériques que j’ai créés :
- soit comme un cours complet. C’est, par exemple, le cas pour l’état de rapprochement bancaire. Au fur et à mesure de la progression de l'animation, les élèves sont amenés à remplir un questionnaire papier. Ce support papier contient des captures d'écran, afin ne pas léser les élèves ne possédant pas Internet à leur domicile.
- soit comme une illustration d'une partie du cours. C’est, par exemple, le cas pour le bilan fonctionnel, le FRNG et le BFR.
- soit comme une révision et/ou une synthèse.
- soit comme une évaluation. C’est, par exemple, le cas des QCM sur les opérations d'inventaire. Ces évaluations sont à la fois formatives et sommatives. Formatives, car les tests sont interactifs, c'est à dire que la correction est adaptée aux réponses données par l'élève. Lors de la conception des exercices, j’ai pris en compte un certain nombre d’erreurs, pour lesquelles j’ai créée une réponse spécifique, destinée à aider l’élève et à lui permettre de comprendre pourquoi sa réponse n’est pas juste. Ce mode d’évaluation procure des gains de temps et d'efficacité énormes par rapport à une évaluation classique.
J'ai conçu un programme qui me permet de récupérer les résultats, globaux et détaillés, de ces évaluations. Je suis ainsi en mesure de repérer les points à retravailler avec le ou les élève(s).

La relation élève-enseignant a été modifiée. J'ai remarqué que les élèves considèrent l'ordinateur (et les animations) comme un tiers. Quand un objet numérique contient une erreur (ça arrive !), l'élève me dit que l'ordinateur s'est trompé et non le professeur qui a conçu le programme. Cet "évaluateur extérieur" (l'ordinateur) permet de me concentrer davantage sur mon rôle de formateur.
De plus, pour les élèves ayant accès à Internet depuis leur domicile, c'est un moyen simple et rapide de réviser.

Parallèlement au développement de ces objets numériques, j'ai mis en place, sur le site Internet du lycée, des moyens de communication avec les élèves et les familles. En attendant la généralisation des ENT, ces derniers disposent d’un forum de discussion privé et d’un programme de consultation de leurs notes.
Le forum doit permettre, dans un 1er temps, une communication asynchrone entre les élèves et les enseignants. Le temps manque parfois au lycée pour revenir sur certaines notions ou pour les approfondir. Dans un second temps, ce forum va permettre de créer des groupes, avec des droits déterminés, l’envoi par les élèves de travaux à leur professeur, ...
Reste maintenant le plus dur, convaincre de l'utilité de ces outils...


Terminale Baccalauréat Professionnel Services (Accueil, Assistance, Conseil) – Elaboration du projet professionnel
Alain Téfaine, lycée professionnel de Noisy le Sec, académie de Créteil
Le site Internet : http://membres.lycos.fr/ventorama

Le projet professionnel en bac pro services a pour objectif de permettre aux élèves de mettre en œuvre la démarche de projet afin de contribuer à créer ou améliorer en entreprise un service à la clientèle. Cette épreuve demande beaucoup de méthodologie et de rigueur de la part des élèves. Or, ces derniers ne sont pas habitués à ce type de pédagogie et sont le plus souvent perturbés quand il s’agit de commencer la rédaction du projet en entreprise. L’équipe pédagogique s’applique à conseiller et aider les élèves lors de leurs périodes de formation en entreprise, mais nous nous apercevons que cela n’est pas toujours suffisant. Certes, le téléphone est un outil précieux, mais il ne permet pas l’échange de fichiers et il peut s’avérer au final chronophage et coûteux. Internet m’a permis d’offrir aux élèves deux outils de suivi supplémentaires : l’échange d’e-mails réguliers et la création du site Ventorama.

La messagerie électronique permet une certaine interactivité, à laquelle les élèves sont sensibles. D’un point de vue pédagogique, cet outil rend possible un suivi individualisé. Le site Ventorama est utilisé par les élèves comme site « ressource » pour la rédaction du projet (ils peuvent y retrouver des conseils méthodologiques, des exemples, des outils, des liens destinés à les aider à mettre en œuvre la démarche projet et à rédiger leurs travaux). Ces outils sont d’autant plus appréciables que les élèves effectuent en terminale 10 semaines de stage, en entreprises géographiquement dispersées. L’outil internet contribue à maintenir le lien pédagogique entre le lycée et le monde de l’entreprise.

Je compte, à l’avenir, également mettre en ligne des applications et des études de cas afin de permettre aux élèves de mieux organiser leurs révisions en vue de l’examen final.


BTS Management des Unités Commerciales – Management, Informatique, Marketing (GRC et DUC), Economie Générale et d’Entreprise et Encadrement des stages et dossiers d’examen.
Roland Le Stum, lycée Charles de Gaulle, Académie de Rennes
Découvrir l’ENT Mayetic : http://www.mayeticvillage.fr/home.nsf/Pages/gettingstarted

La rénovation des BTS commerciaux introduit le recours systématique aux technologies de l’information et de communication, accompagnant ainsi l’évolution de la pratique commerciale en entreprise. Au delà de la maîtrise de l’outil bureautique de base, sans référentiel particulier de compétences dans le BTS Action commerciale, l’objectif du BTS Management des Unités Commerciale est de développer la maîtrise de logiciels commerciaux professionnels. L’étudiant doit aussi être sensibilisé et formé au travail collaboratif : partage d’informations et travail à distance. Ces compétences sont les volets principaux de l’immersion technologique caractérisant la réforme.
La préparation aux deux épreuves orales du BTS Action Commerciale, consistant en l’élaboration de dossiers, montrait déjà la limite de la gestion « papier » des travaux et la nécessité d’utiliser un outil permettant la centralisation des travaux pour assurer un meilleur suivi de l’avancement de l’étudiant au delà des heures de cours prévues dans le service. Ces contraintes ont été renforcées par les exigences de fonctionnement du BTS MUC : absences prolongées des promotions compte tenu d’une période de stage plus longue, ponctuées de journées professionnelles, nécessitant une utilisation nomade de ressources ou le partage réactif d’informations par notifications automatiques par e-mail ; critères de validation des dossiers étudiants plus stricts nécessitant un suivi étroit et régulier des formateurs ; transdisciplinarité accrue des contenus enseignés ayant pour conséquence l’implication commune d’au moins 2 professeurs dans la préparation des épreuves orales.

Chaque enseignant de l’équipe professeur dispose d’un compte avec des droits administrateurs, et indique ses coordonnées e-mail et téléphonique. Chaque étudiant dispose d’un compte « auteur », indique ses coordonnées e-mail et téléphonique et son lieu de stage. Chaque tuteur de stage dispose d’un compte « auteur ».
Le planning des évaluations pour toutes les matières, les programme de révisions, les conditions horaires et matérielles peuvent être consultées par chacun des membres de l’espace. Les absences programmées des professeurs (formations, réunions), les absences professionnelles des étudiants, en dehors des périodes prévues à cet effet (initialement le mercredi étant une journée professionnelle), les dates des conférences de professionnels et les dates de remise des travaux étudiants (en lien avec les étapes de constitution des dossiers d’examen (échéancier) et des remises de fiches de veille informationnelle) sont saisies dans l’ ENT.
Les professeurs créent des pages ressources. Le professeur d’Economie Générale et d’Economie d’Entreprise y dépose les synthèses de cours. Il n’a plus à gérer les traditionnels polycopiés orphelins (pour cause d’absence d’étudiants à un cours). C’est à l’étudiant d’aller chercher le polycopié souhaité, en fonction de ses besoins et du planning des évaluations inscrit dans l’agenda. En ce sens, il rompt avec l’attitude passive vis à vis des polycopiés papiers distribués systématiquement au terme d’un chapitre en classe. L’impression n’est pas systématique, les étudiants révisant « à l’écran ». Le professeur peut se consacrer aux applications en cours. Le professeur d’informatique met à disposition des modes opératoires qui permettent « d’aller plus loin » que les opérations présentées en séances de TD ou à titre de rappel. L’étudiant accède à ces modes opératoires en fonction des besoins exprimés dans le cadre de ses missions et activités professionnelles de stage (ex : gestion des ressources d’un projet sur Windows Project, publipostage sous Eole GRC, utilisation des formats d’image dans un diaporama…). Les professeurs de Marketing, Management, Informatique et Communication (2 professeurs) mettent à disposition les annexes officielles des dossiers d’examen au format Microsoft Word (fiche d’utilisation du système d’information de l’entreprise de stage, fiche d’analyse de mission, …) récupérées par l’étudiant afin d’être complétées pour constituer le dossier. Pour toutes les disciplines, l’ENT propose tout document n’ayant pas fait l’objet d’une distribution papier en cours, notamment les diaporamas projetés, que l’étudiant peut télécharger sur clé USB ou visionner depuis son domicile via l’espace de groupe. Les étudiants créent chacun une page personnelle de ressources, où ils déposent les documents de travail, dans le cadre de leur dossier de préparation aux oraux d’examen (ACRC et PDUC), que les professeurs peuvent consulter à domicile. Chaque mise à jour des documents est notifiée automatiquement via un e-mail expédié au professeur concerné (ex : la mise à jour des fiches d’utilisation du SI de l’entreprise est notifiée via un e-mail au professeur d’Informatique). Le formateur peut ainsi être tenu au courant de l’avancement du dossier, corriger les documents et notifier ses corrections, via la messagerie, à l’étudiant. Cette communication et ces corrections font l’économie d’impressions papier successives et coûteuses. Les étudiants y déposent aussi les fiches de veille informationnelles, en fonction de l’échéancier inscrit dans l’agenda. Les étudiants ont des droits « auteurs », qui ne leur permettent pas de modifier ou supprimer les ressources d’un autre étudiant.
Les étudiants de BTS Action Commerciale étaient astreints à une activité de veille commerciale informationnelle régulière dans le cadre de l’épreuve de techniques et culture commerciales, TCC. L’abandon de ce format d’épreuve fait que les étudiants ne « lisent plus ». Il a semblé dommage à l’équipe enseignante que les étudiants n’enrichissent plus leurs connaissances par une veille des pratiques d’entreprise. Sans vouloir gérer un nouveau dossier de type TCC, exigeant en disponibilité des professeurs, il est imposé aux étudiants de produire 4 fiches de synthèse informationnelles par semestre. Ces fiches sont remises par l’étudiant, à échéances précisées par les formateurs dans l’agenda, dans sa page de ressources personnelles. Les sources imposées sont pour moitié la presse commerciale papier du CDI du lycée et pour moitié les informations disponibles sur internet. L’étudiant est libre d’accéder aux sources web de son choix ou d’utiliser une sélection de liens informationnels que les professeurs ont indiqués dans la page « liens » de l’ENT. Ce travail entraîne l’étudiant à la recherche sur le net et le sensibilise aux critères de validation de l’information de ce média : identification de la source, fiabilité, nouveauté, structure, accessibilité et actualisation. Les meilleures fiches de veille sont sélectionnées au terme du trimestre et rangées dans une page de ressources qui leur est consacrée. Cette activité de veille fait l’objet d’une notation semestrielle dans la discipline Informatique, car elle implique l’étudiant dans l’usage d’un ENT et mobilise des pratiques en lien avec les compétences du référentiel d’Informatique commerciale. Elle permet de plus une ouverture sur les pratiques d’entreprise, nécessaire à un jeune actif en devenir, et donne une culture commerciale qui aide l’étudiant à traiter efficacement les questions de l’examen ACRC, qui requiert un recul sur les pratiques commerciales, notamment la partie « thème commerciale » de l’épreuve ACRC (action et conduite de la relation avec la clientèle).
L’utilisation de l’ENT Mayetic permet d’optimiser le suivi des dossiers d’examen, grâce à une gestion électronique des documents et à une communication facilitée en dehors des seules heures de cours, grâce à un traitement des besoins individuels des étudiants dans l’apprentissage de fonctionnalités particulières des logiciels (selon les nécessités des stages en agence de service ou en surface de vente) et grâce à la communication avec les étudiants et leur tuteur, via l’ENT, durant les périodes d’immersion en entreprise (stages).
L’ENT constitue, avec le site « espace MUC » ( http://espace.muc.free.fr/), plus orienté vers les professionnels, une vitrine pour l’établissement. Ces derniers y trouvent des documents les concernant (attestation de cumul de périodes de l’étudiant en entreprise par exemple ou guides du tuteur) ou des ressources de présentation du BTS M.U.C, auxquels les renvoient les professeurs en charge de la négociation des stages étudiants (période de mars à juillet).
L’ENT offre un complément aux contenus dispensés en cours, individualisé le cas échéant. Les enseignants ont la possibilité de porter à la connaissance des étudiants, ou d’autres enseignants, des liens de sites intéressants à consulter.

Les ressources mises à disposition des deux promotions permettent aux étudiants de première année de mobiliser en stage des connaissances acquises en deuxième année (ce qui résout en partie le problème de progression des programmes qui ne prennent pas toujours en compte les besoins exprimés en stage). Tout comme les professeurs, les étudiants peuvent aussi partager des liens internet ou des documents avec leurs copains de promotion et/ou les professeurs. L’ENT leur évite d’être coupé de leur environnement scolaire durant les immersions en entreprises.
L’utilisation régulière d’un ENT permet aux stagiaires en agence de service, de se former aux pratiques d’échanges collaboratifs, en amont de leur stage en entreprise. Cela concerne notamment les étudiants de première année. Pour les stagiaires en surface de vente (ex : grande distribution), c’est l’occasion de pratiquer un outil qu’ils ne rencontrent généralement pas sur leur terrain de stage (ces étudiants utilisent d’avantage des PGI).
L’utilisation d’un ENT renforce le sentiment d’appartenance à une communauté : les étudiants de première année savent « qui fait quoi » en entreprise, parmi les étudiants de deuxième année ; tous les étudiants peuvent directement entrer en contact avec leurs professeurs, ce qui contribue à les rapprocher et incite à la communication ; les étudiants de première année peuvent prendre contact avec un professeur de deuxième année (et inversement) pour exprimer un besoin précis.

Mis en place en décembre 2004, l’ENT Mayetic est globalement bien perçu. Les étudiants apprécient ce mode d’échange, notamment la possibilité d’entrer en contact directement avec leurs professeurs, via la messagerie électronique, à tout moment, notamment lors des périodes de stage. La possibilité d’accéder aux ressources de cours de leur choix, au moment où ils en éprouvent le besoin est également un plus très apprécié.
Les professeurs apprécient la praticité de l’ENT, du point de vue de la gestion des dossiers des étudiants : plus d’interactivité, moins de papier, possibilité de notifier à l’étudiant les corrections à apporter bien qu’il soit en stage, …
Mayetic, comme toute solution académique d’ENT, relève d’une solution « industrielle ». Cette externalisation exonère l’administrateur réseau des tâches de maintenance. A de rares exceptions, l’ENT est très fiable.
Pour autant, tout n’est pas idyllique. Tous les étudiants ne disposent pas de connexion Internet à domicile. L’accès à internet pendant les périodes de stage ne va pas non plus de soi (ils n’ont pas forcément accès à un PC ou n’ont pas les droits nécessaires à la consultation de sites Internet). La mise à disposition de ressources impose aux professeurs de bâtir leurs cours sous forme de document électronique, ce qui n’était et n’est pas toujours une pratique généralisée. Les professeurs doivent gérer autrement leur temps. Ils doivent régulièrement consulter leur messagerie électronique ou l’ENT pour répondre aux demandes des étudiants, mettre en ligne et/ou partager des ressources (liens ou document).
L’utilisation de l’ENT Mayetic est peu pratique si l’on ne dispose pas d’une connexion haut débit et nécessite une mise à jour du plug-in java utilisé par le navigateur Internet.
La formation des étudiants et des professeurs à l’outil prend du temps.


Seconde, Option Informatique de Gestion et de Communication
Karine Petit, Lycée Charles Deulin Condé-sur-Escaut, académie de Lille
Le site Internet : http://www.petitkar.com

Jusqu’en 2000, je présentais l’apprentissage des logiciels bureautiques de base à l’aide de mode opératoires papiers assez volumineux qui nécessitaient beaucoup de photocopies. J’avais également à ma disposition une tablette de rétroprojection reliée à un PC pour présenter les manipulations plus complexes. Les élèves avaient parfois des difficultés à voir l’écran et à retenir l’ensemble des opérations présentées. Cette méthode ne favorisait pas l’individualisation des cours.

En 2000, le nouveau programme d’IGC en seconde impliquait la mise en place d’un espace documentaire en ligne à destination des élèves. ce fut pour moi l’occasion de modifier ma pratique dans le domaine des TIC. Je me suis lancé dans la conversion de l’ensemble de mes fiches techniques au format html, à l’aide du logiciel Frontpage. Un changement d’établissement m’a permis, de plus, de me retrouver dans une salle équipée d’un réseau poste à poste et d’une connexion Internet bas débit sur chaque poste. La vitesse de connexion a impliqué que je crée plutôt un intranet : je copiais le site créée sur l’un des postes, puis partageais le dossier en réseau. Ces manipulations entraînaient souvent des problèmes lorsque le poste maître était en panne. Les élèves avaient toutefois à leur disposition en permanence l’ensemble des fiches techniques et des sujets de projets, avec les liens hypertextes vers les sites à consulter et les fichiers à télécharger. Au début les élèves étaient un peu perdus face à cette méthode de travail, surtout ceux qui à leur arrivée en seconde n’avaient jamais manipulé un ordinateur. Mon objectif principal était que l’élève sortant de seconde soit autonome dans l’utilisation de ces outils et sachent s’autoformer.

Ensuite est venue la nécessité de pouvoir échanger des projets avec d’autres collègues afin de constituer une base. J’ai donc cherché un hébergeur afin de mettre sur Internet les projets d’IGC et les fiches techniques de bureautique. Avec une connexion bas débit c’était assez lent !

En 2003, le lycée a pu bénéficier d’une connexion internet ADSL mais pas de serveur. J’ai donc mis en ligne, sur mon site, l’intégralité des fiches techniques. Elles étaient également utiles à d’autres sections que j’avais en charge, notamment en BTS PME-PMI. Les élèves peuvent consulter le site depuis le lycée ou depuis chez eux. Ils ont en permance accès aux ressources qui s'y trouvent.

En IGC les élèves travaillent par groupe de 2 ou 3 élèves. Ils se connectent sur mon site. Ils y trouvent essentiellement les fiches techniques, les énoncés des projets et les glossaires dont ils ont besoin. Pour les énoncés des projets, je suis revenue également à une version papier (en plus de la version électronique), plus pratique car les élèves ont du mal à consulter tout en ligne. Parfois, ils ne traitaient pas certaines questions. Les élèves n’ont pas toujours le réflexe d’aller chercher l’information dans les fiches et ont toujours tendance à demander. Cette méthode d’apprentissage leur prend un peu plus de temps, mais comme ils ont fait l’effort de chercher, les manipulations informatiques sont mieux assimilées. Cette manière de travailler permet aux élèves de devenir plus autonome et elle me permet de m’occuper plus des élèves en difficultés et débutants.

Au départ le site était surtout destiné aux secondes. J’y ai ajouté au fur et à mesure d’autres cours, notamment en Economie Droit, car les élèves de terminales n’avaient pas toujours gardé leurs cours de première et souhaitaient des synthèses.

Depuis 2005, le lycée a été doté d’un serveur kwartz qui a encore facilité la mise en place du site. J’ai créé un intranet sur le serveur sur lequel j’ai mis en place une plateforme de gestion d'exercices interactif, Sequane ( http://www.sequane.com). Celle-ci me permet d'évaluer les élèves à l'aide d'exercices interactifs créés avec Hot Potatoes et de récupérer les notes des élèves, tout en leur laissant un commentaire.

- TICE

La fracture numérique en Europe
Les technologies de l’information et de la communication - ou «TIC» - ont été progressivement mises à la portée du grand public au cours des dix dernières années, tant en terme d’accessibilité qu’en terme de coût. Un fossé subsiste néanmoins entre les utilisateurs et les non-utilisateurs ou, pour reprendre la terminologie des études sur l’inégalité, entre les «ayant» et les «n’ayant pas». Cette «fracture numérique» a plusieurs origines: le manque d’infrastructure ou d’accès, l’absence d’incitations à l’utilisation des TIC et l’insuffisance des connaissances et compétences informatiques requises pour participer à la société de l’information.
http://epp.eurostat.cec.eu.int/cache/ITY_OFFPUB/KS-NP-05-03[...] (8 pages – 258 Ko)

Infotuto, des cours et tutoriaux informatiques
Le site Infotuto propose des cours et tutoriaux informatiques. Sont abordés : les principes de base de l’informatique, le système d’exploitation Microsoft Windows (la base de registre, les raccourcis, la signification de plus de 4000 extensions de fichiers, …), Internet (les raccourcis Microsoft Internet Explorer et Firefox, Gmail, …), …
http://www.infotuto.com/

Des progiciels de gestion intègrée Open Source
Une présentation de quelques PGI (progiciels de gestion intégrée) Open Source. A noter en particulier SQL-LEDGER, à l'origine en anglais, mais dont il existe une traduction française. Les messages de quelques utilisateurs montrent que la suite est prometteuse.
http://www.bashprofile.net/rubrique.php3?id_rubrique=42
Difficile de choisir un progiciel de gestion intégrée adapté à son entreprise. D'autant que les éditeurs sont nombreux et proposent tous désormais des solutions destinées aux PME.
http://www.indexel.net/1_6_4182__3_/6/23/1/ERP_pour_PME___p[...]

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française
Cette année encore, l’enquête de l’ARCEP confirme l’attrait des technologies de l’information dans la société française. On peut noter que les jeunes sont à la fois précurseurs et prescripteurs. En juin 2005, plus de la moitié de la population disposait d’un ordinateur à domicile. 40% sont raccordés à Internet. Les phénomènes marquants de 2005 sont la très forte croissance des connexions haut débit, le développement des usages (téléphone,TV sur ADSL, démarches administratives et fiscales, commerce en ligne). Toutefois, on observe une diminution de l’accès à l’ordinateur et de l’usage d’Internet sur le lieu de travail ou d’études. La substitution du téléphone fixe par le mobile s’est poursuivie. Il faut noter en outre une intensification de la concurrence entre les opérateurs de téléphonie fixe : trois Français sur dix ont recours à plusieurs opérateurs.
http://www.arcep.fr/communiques/communiques/2005/index-c05-[...]

La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française
En cette fin d’année, un peu plus de quatre foyers sur dix peuvent surfer à haut débit sur Internet. Début 2000, le marché du haut débit comptait moins de 100 000 clients, aujourd’hui il dépasse les 9 millions. La France se retrouve ainsi aux premières places en Europe. Elle fait pratiquement jeu égal avec les Etats-Unis en termes de taux de pénétration du haut débit avec des débits globalement plus élevés et des prix inférieurs. Cette performance résulte tout à la fois de l’innovation technologique qui a permis une montée en débit, et des innovations marketing et tarifaires qui ont su séduire les consommateurs. Les formules « tout compris », ajoutant l’abonnement à la ligne téléphonique aux offres «triple play » associant Internet, TV et téléphonie, sont proposées aujourd’hui à des tarifs équivalents à ceux d’une connexion illimitée bas débit, il y a cinq ans. En deux ans, le marché a connu une croissance de près de 300%. Ce rapide bilan, pour flatteur qu’il soit, doit cependant être amélioré. Tout d’abord, l’empreinte géographique du dégroupage doit s’étendre aux zones moins denses. Les collectivités entendent y jouer un rôle. Il faut aussi accélérer le raccordement des entreprises, petites et moyennes, en haut débit, enjeu essentiel pour la productivité du tissu économique de notre pays. Enfin le changement très rapide de taille du marché du haut débit a généré des insatisfactions pour les consommateurs. Après une période d’acquisition de clients avec des croissances extrêmement rapides, les opérateurs vont devoir s’attacher à les conserver, en améliorant leurs prestations, notamment leurs services clients. Comme en témoignent les baisses enregistrées chez les opérateurs de téléphonie fixe et la forte croissance de la téléphonie sur large bande, la diffusion du haut débit est en train de bouleverser l’économie de la téléphonie classique. La perspective d'offres convergentes "fixe-mobile" conduit à penser que le secteur des mobiles ne restera pas à l'écart de ce mouvement général.
http://www.art-telecom.fr/communiques/lettre/pdf/lettre47.p[...] (20 pages – 1,3 Mo)

La diffusion des technologies de l'information dans la société française
La vague 2005 du baromètre de la diffusion des nouvelles technologies met en évidence que la concurrence entre les opérateurs de téléphonie fixe s'intensifie, tandis que le téléphone mobile continue de se diffuser, au détriment des abonnements filaires. D’autre part, plus de la moitié de la population de 12 ans et plus (55% exactement) dispose maintenant d’un ordinateur à domicile et 40% ont chez eux une connexion à Internet. Il faut dire que la diffusion de l'ADSL s'étend aux communes de moins de 2000 habitants, portant la part des connexions à haut débit à 75% chez les particuliers ayant accès à Internet. Dans l'univers professionnel, scolaire ou universitaire, le taux d'accès au micro-ordinateur et à Internet n'augmente pas. Ceci n’empêche pas que les usages de l'informatique se multiplient et se diversifient, à l'image du commerce électronique, qui concerne aujourd’hui environ 11 millions de personnes.
http://www.art-telecom.fr/publications/etudes/et-credoc2005[...] (176 pages – 1,2 Mo)

La diffusion des technologies de l'information dans la société française
Les élèves de 15 ans disent pratiquement tous (99,31 %) avoir déjà utilisé un ordinateur. La majorité (81 %) dit avoir un ordinateur à la maison. Plus de 50 % disent utiliser régulièrement un ordinateur pour pratiquer principalement trois activités : jouer, chercher de l’information sur Internet et communiquer via le courrier électronique ou le «chat». Les garçons déclarent apprendre seuls ou avec des amis, les filles à l’école ou en famille. Alors que les garçons sont plus attirés par les TIC et plus autonomes, les filles apprennent à utiliser l’ordinateur principalement à l’école, le système éducatif semblant permettre de rééquilibrer la situation.
http://www.eurydice.org/Documents/Eurydice_en_bref/FR/8_PAG[...] (14 pages – 688 Ko)

Les français, premiers utilisateurs d’Internet en Europe
La France arrive en tête du classement européen en matière d’utilisation d’Internet, selon une étude récente de l'EIAA (European Interactive Advertising Association), organisme européen de représentation des régies publicitaires interactives.
http://www.eiaa.net/news/eiaa-articles-details.asp?id=82&la[...]

Compresser et décompresser
7zip est un logiciel libre de compression / décompression. Il dispose d’une interface francisée et s’insère dans le menu contextuel. 7zip supporte les formats ZIP, CAB, RAR, ARJ, ... et 7z.
http://www.7-zip.org/

Un aide mémoire
Les aide-mémoires (post-it) foisonnent sur votre moniteur et perdent de leur efficacité ? Remplacez-les par des aide-mémoires électroniques, que vous disposerez sur le bureau de Windows. Vous pourrez même les programmer pour qu’ils ne s’affichent que quelques jours avant la date d’échéance.
http://www.lsi-dev.com/index.php?mod=articles&ac=commentair[...]

- Économie Droit

Une histoire de la comptabilité nationale
Cet article propose une synthèse de l’ouvrage d’André Vanoli, ancien directeur à l’Insee, « Une histoire de la comptabilité nationale ».
http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/cs103h.pdf (22 pages - 890Ko)

Les indicateurs de richesse et de développement
La définition du PIB selon l'INSEE.
http://www.insee.fr/fr/nom_def_met/definitions/html/produit[...]
Les indicateurs de développement humain.
http://hdr.undp.org/reports/global/2005/francais/pdf/HDR05_[...] (120 pages – 3,5 Mo)
Les indicateurs de richesse et de développement : rapport rédigé par J. Gadrey et F. Jany-Catrice, pour le compte de la DARES.
http://www.travail.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-indicateurs-rich[...] (179 pages - 930Ko)
Dix poncifs sur la richesse par Philippe Merlant et Patrick Viveret.
http://www.place-publique.fr/esp/richesse/poncifs.html
Reconsidérer la richesse sur le site d'Attac.
http://www.france.attac.org/a1637

Les écotechnologies
Imposées par la réglementation à leurs débuts, les écotechnologies forment aujourd'hui un vaste secteur transversal de l'économie. Les entreprises françaises y occupent des positions de premier plan au niveau mondial.
Les écotechnologies regroupent un ensemble très diversifié de savoir-faire et de techniques servant à mesurer ou à réduire l'impact sur l'environnement d'une activité, d'un procédé ou d'un produit. Une étude récente du ministère de l'industrie en recense 113. Certaines, comme la gestion de l'eau ou des déchets, sont anciennes ; d'autres, comme la réhabilitation des sols pollués ou les technologies de l'hydrogène, encore embryonnaires. Transversales le plus souvent, elles ne forment pas une filière homogène même si toutes relèvent de la préservation des ressources et de l'environnement. http://www.industrie.gouv.fr/dge/listeDiff/lettre8/dossier.[...]

Enjeux pour l'industrie régionale 2005
Cet ouvrage de la Drire s'appuie sur des informations recueillies au cours de plus de 220 entretiens de terrain, dont 180 avec des PMI et des groupes présents en Nord Pas-de-Calais. Il analyse les 18 secteurs majeurs de l'économie du Nord Pas-de-Calais au regard de leur poids économique et de leur potentiel de développement. Chaque fiche est articulée en cinq parties : résumé, définitions et généralités, état des lieux régional et actualités, analyse stratégique et économique, bilan prospectif et actions. Il faut remplir un formulaire avant d’accéder à la page de téléchargement des documents (au format PDF).
http://www.nord-pas-de-calais.drire.gouv.fr/di/Enjeux/Enjeu[...]

Mondialisation, le super-marché planétaire
T-shirts, assiettes, légumes, micro-ondes... Tous vos objets sont achetés pour presque rien par les grandes marques au bout du monde. Un dossier illustré de 11 pages pour en savoir plus.
http://www.linternaute.com/savoir/dossier/mondialisation/in[...]

La nouvelle économie monde
Une vidéo, au format Réal ou Windows Média, du conférencier Daniel Cohen sur « La nouvelle économie monde ». La conférence peut être téléchargée en fichier audio au format MP3 (10Mo) ou en fichier vidéo au format réal (200Mo).
http://www.canal-u.fr/canalu/affiche_programme.php?chaine_i[...]

Qu'est ce que l'économie du développement ?
Une vidéo au format Réal ou Windows Média du conférencier Duflo Esther sur « Qu’est-ce que l’économie du développement ». Cette conférence vise à présenter les objectifs et les méthodes de l'économie du développement. La conférence peut être téléchargée en fichier audio au format MP3 (10Mo) ou en fichier vidéo au format Réal (200Mo).
http://www.canal-u.fr/canalu/affiche_programme.php?chaine_i[...]

Le guide du consommateur responsable
Ce guide a pour objectif de fournir à tous ceux que le développement durable intéresse, aux associations de consommateurs françaises comme aux centres techniques régionaux de la consommation, les clés pour comprendre et agir. Il concentre dans un seul document une information objective, des repères et un ensemble de moyens et d’adresses utiles à ceux qui ont à travailler, à répondre aux consommateurs, à user de leur capacité pédagogique et formatrice dans ce domaine.
http://www.conso.net/images_publications/Guide_consommateur[...] (20 pages – 821 ko)

Demain quel travail ?
Des conférences au format vidéo (Windows Média ou Réal) :
L'évolution du droit du travail.
http://www.canal-u.education.fr/canalu/affiche_programme.ph[...]
L'évolution du droit du travail (création et destruction d'emplois) et les marchés financiers.
http://www.canal-u.education.fr/canalu/affiche_programme.ph[...]

Stage en entreprise : statut et obligations
Pouvoir découvrir un milieu professionnel, mettre en pratique les enseignements appris dans le cadre d’une entreprise, se créer une expérience professionnelle qui fera la différence sur un CV, voici quelques raisons de rechercher un stage...
http://www.irma.asso.fr/article.php3?id_article=123
Qu’il soit effectué dans le cadre universitaire ou de l’apprentissage, le stage est souvent le sésame pour entrer dans la vie active. Véritable test aux yeux des employeurs, il permet également au stagiaire d’appréhender le monde du travail en toute objectivité et pourquoi pas de décrocher un véritable emploi.
http://www.anpe.fr/actualites/affiche/mars_2005/stage_4126.[...]
Un site, proposé par le CIDJ (centre d’information et de documentation jeunesse), dédié aux stages. Outre des offres de stage, à noter la présence d’un guide du stage, pour l’étudiant ou pour l’entreprise, les différents types de stages, …
http://www.infostages.com/
Un vade-mecum du stage en entreprise, réalisé par le groupe recherche formation de l’académie de Strasbourg. Vous y trouverez un ensemble de fiches-outils devant permettre aux équipes éducatives de préparer les étudiants et les élèves à leur immersion en entreprise à l'occasion de stages ou d'une recherche d'emploi. Le vade-mecum s’organise en trois parties : les fiches destinées aux élèves, qui visent à la préparation, au suivi et à l'exploitation des périodes de formation en entreprise, les fiches destinées aux professeurs, qui présentent des aspects réglementaires et organisationnels de la formation des jeunes en entreprise et des documents complémentaires (bibliographie, vidéothèque et sites Internet).
http://www.ac-strasbourg.fr/mallette/index.htm

Les règles de protection des données à caractère personnel des salariés
Le respect, par les employeurs publics ou privés, des règles de protection des données à caractère personnel est un facteur de transparence et de confiance à l’égard de leurs employés. Il est aussi un gage de sécurité juridique pour les responsables des ressources humaines.
http://www.cnil.fr/fileadmin/documents/La_CNIL/publications[...] (36 pages – 499 Ko)

Aide à la création d'entreprise
La Caisse nationale d’assurance maladie des professions indépendantes propose un guide à destination de ceux qui ont décidé de créer ou reprendre une entreprise artisanale, industrielle, commerciale ou libérale.
Le guide est consacré au choix du meilleur statut juridique, fiscal et social pour l'entreprise et son dirigeant.
http://www.canam.fr/aide_a_la_creation_d_entreprise/statut_[...]

La négociation collective
La négociation d'une convention ou d'un accord d'entreprise permet d'adapter les règles du code du travail aux spécificités et besoins de l'entreprise. Ce sont, en principe, les délégués syndicaux qui négocient avec l'employeur. Mais pour favoriser la négociation dans les petites entreprises dépourvues de délégués syndicaux, un accord peut être conclu par les représentants élus du personnel au comité d'entreprise (ou à défaut par les délégués du personnel) ou, en l'absence de représentants élus, par un salarié spécifiquement mandaté. La négociation peut être obligatoire (avec des thèmes et un rythme imposés) ou libre. Dans tous les cas, les accords d'entreprise sont soumis à certaines conditions de validité, et au respect de formalités spécifiques.
http://www.travail.gouv.fr/informations-pratiques/fiches-pr[...]

- Communication

L’Information et Communication en 1ère STG
Le site d’Economie Gestion de l’académie de Besançon propose des ressources en téléchargement pour l’Information et Communication : le comportement des individus et l’approche de concepts à partir d'une publicité.
http://artic.ac-besancon.fr/ecogest/renoSTG/pgcommunication[...]

Savoir se vendre en entreprise
La progression dans l'entreprise suppose de faire valoir son travail, que cela soit au cours des entretiens d'embauche, des entretiens annuels, ou tout simplement à la machine à café. Un travail quotidien.
http://www.apec.fr/cadres/actualites/piloter/jsp/CadresPilo[...]

Mieux gérer ses priorités
L'efficacité professionnelle ne se limite pas seulement aux compétences. Savoir gérer son temps et définir chaque jour ses priorités est primordial. Petits trucs pour devenir un stratège du temps.
http://emploi.france5.fr/job/efficace/gestion-temps/1613677[...]

La gestion du temps, le nerf de la guerre
Time is money, affirme l'adage américain. Pas si vrai ! Notre crédit-temps, renouvelable chaque jour, nous est aussi retiré chaque jour. Contrairement à l'argent, il est impossible de l'économiser et de le capitaliser. En faire mauvais usage est donc pire que tout, car génère inévitablement tensions et insatisfactions. Pour éviter de se laisser déborder et parvenir à atteindre sans trop de stress les objectifs d’une journée de travail, la gestion de son budget-temps est donc plus que jamais capitale. Comment parvenir à gérer efficacement son temps et à rendre ses journées plus productives ? En mettant de l’ordre dans son emploi du temps, en hiérarchisant ses priorités, en se servant des bons outils, en n’hésitant pas à ranger et classer ce qui doit l’être. En deux mots : en privilégiant méthode et organisation ! La capacité à s’isoler au maximum et à déléguer le plus possible sont également des clés précieuses pour gagner en efficacité. Des conseils de bon sens qui peuvent être plus ou moins difficiles à suivre suivant le rapport que l’on entretient avec le temps. Le quizz proposé vous permettra de connaître le vôtre et d’identifier ainsi vos mauvaises habitudes, comme celle de tout remettre à plus tard par exemple ! Les témoignages de dirigeants et de personnalités publiques vous aideront également dans cette difficile et pourtant nécessaire maîtrise du temps qui passe. Pas une minute à perdre !
http://www.lentreprise.com/3/dossier/default.asp?idd=78

Maîtrisez votre temps
Overbooké ? Soyez rassuré, vous n'êtes pas seul... A l'heure des nouvelles technologies et de leur immédiateté, la gestion du temps professionnel requiert plus que jamais de la méthodologie pour être efficace. Mode d'emploi.
http://management.journaldunet.com/dossiers/031218temps/ind[...]

ANPSEDIC
Le logiciel ANPSEDIC gère les candidatures envoyées en réponse à des offres d'emploi. Il permet la création d'une candidature en indiquant l'intitulé du poste à pourvoir et la société, la mémorisation de l'offre d'emploi, du CV et de la lettre de motivation envoyés, la mémorisation de l'origine de la candidature, l'ajout d’un accusé de réception de votre candidature, l’inscription de la suite à donner ou du refus, l’insertion d’un rendez-vous avec alarme, l’importation de fichiers CSV pour les sociétés et contacts, l’importation et l’exportation des sociétés et des contacts au format CSV ou Microsoft Excel, l’édition de statistiques sur les temps de réponses, les entretiens, ...
http://www.anpsedic.org/

Travail sur écran et fatigue oculaire
Passer trop de temps devant un écran d'ordinateur ou à lire un livre entraîne des douleurs oculaires. Pourquoi ? Parce que le clignement des yeux diminue en même temps que la concentration... http://www.generation-nt.com/actualites/10593/Etude-travail[...]

- Commerce

Le commerce électronique des entreprises et des ménages
Une étude du Sessi (Service des études et des statistiques industrielles) passe en revue, à l'aide d'une trentaine de tableaux commentés, l'équipement et les achats en ligne des particuliers et des entreprises industrielles ainsi que les ventes en ligne de ces dernières.
http://www.industrie.gouv.fr/observat/pdf/qqcommerce.pdf (10 pages – 246 Ko)

Une enquête sur les évolutions des métiers du commerce
Une enquête de l'Assemblée des Chambres de Commerce et d'Industrie sur les évolutions des métiers du commerce.
http://www.acfci.cci.fr/formation/documents/Enquete_metiers[...] (4 pages – 502 Ko)

Le marketing one-to-one
L’objectif de toute entreprise est de créer et de conserver sa clientèle. Dorénavant, elle suit ses clients tout au long de leur vie. Passée d’une production de masse indifférenciée à un marketing produit de masse (traitant tous ses clients de la même façon), la stratégie des entreprises se retrouve aujourd’hui dans une phase marketing des services. Pour contribuer à la satisfaction de la clientèle tout en étant compétitif, il faut présenter certaines qualités, qui deviennent dorénavant des objectifs indispensables. Outre la qualité, la rapidité (les clients sont sensibles aux délais), le respect des engagements (délivrer ce qui est à la hauteur des promesses) et la productivité, l’entreprise doit aujourd’hui faire preuve de flexibilité et personnaliser ses services par rapport aux attentes du client. Cette stratégie a un nom: le one-to-one.
http://www.supralogic.com/docs/marketing_one_to_one.doc (5 pages – 265 Ko)

Le plan web marketing
S’il est vrai que la vente sur Internet représente bien des opportunités, l’ouverture d’un site marchand sur le Web est une opération complexe qui nécessite une réflexion et planification. Le Web offre des possibilités quasi illimitées, qui englobent tous les aspects de la vente (paiement, facturation, téléchargement ou livraison, marketing, promotion, planification, étude et suivi de la demande, fidélisation, …). Les possibilités offertes ne sont limitées que par l’imagination et les contraintes budgétaires. Le site Web devrait avoir deux objectifs : réaliser des ventes et faire de la communication. Une présence active sur le Web permettra de vendre des produits ou des services, de monter des opérations de relations publiques, d’accroître la notoriété de l’entreprise et de faciliter la démarche commerciale à l’export. L’Internet permet d’améliorer la visibilité de son environnement concurrentiel et permet de prendre des parts de marché au niveau international. Il est de plus en plus difficile de se faire remarquer sur le Web pour un budget modeste du fait du nombre croissant d’internautes et de sites web marchands. Néanmoins, les positions acquises sur le Web le sont de façon durable et peuvent être développées régulièrement. Le marché cible, dans la mesure du possible, devrait être le monde entier. Internet sera certainement le réseau des entreprises de demain, mais aussi la vitrine du commerce international.
http://www.supralogic.com/docs/modele_plan_web_marketing.do[...] (19 pages – 319 Ko)

ABC Prospection
Un site à l’usage des commerciaux propose de nombreuses fiches pratiques permettant de se perfectionner ou d’illustrer les différentes techniques utilisées par la force de vente comme : le mailing groupé, la stratégie, la télé-prospection, les mailings, les salons professionnels, la gestion de l'information commerciale, l’e-mailing, Internet, les techniques de vente et de prospection et le faxing.
http://www.abc-prospection.com/modules.php?name=Content

Les fonctions de l’emballage
Une présentation des fonctions techniques et commerciales de l’emballage.
http://www.polydis.fr/files/52.pdf#search='Les%20méthodes%20de%20vente' (5 pages – 150 Ko)

L’e-mail marketing
Un dossier, d’Abc-marketing, sur l’e-mail marketing : les caractéristiques de l’e-mail marketing (coûts, perception, interactivité, temps réel,..), les usages de l’e-mail marketing en acquisition ou recrutement, les usages de l’email marketing en fidélisation et gestion de la relation client, la gestion et le développement du portefeuille d’abonnés newsletters, la gestion des formats e-mail, les techniques rédactionnelles de l’e-mail marketing, la gestion de campagnes, la mesure des résultats d’une campagne, les outils de campagnes, le filtrage des messages et blocage des images, un enjeu majeur (la délivrabilité des campagnes) et les campagnes d’optimisation.
http://www.abc-netmarketing.com/rubrique.php3?id_rubrique=8

La saga des marques
Un dossier, de Prodimarques, sur l’histoire de plus d’une trentaine de marques : Pernod, Vittel, Monsieur Propre, Mars, Badoit, Jacques Vabre, Evian, Lipton, Renault, … Des ressources utiles pour illustrer le cours sur les marques ou des activités.
http://www.prodimarques.com/sagas_marques/sagas.php

L’affiliation
Un dossier, d’Abc-marketing, sur l’affiliation : les programmes d’affiliation B to B, les grands principes de l’affiliation et l’état du marché, le contrat d’affiliation et les conditions de rémunération des affiliés, les fonctionnalités et choix d’une solution technique, les outils, modules et supports visuels proposés aux affiliés, la gestion et l’animation du réseau d’affiliés et la gestion de la fraude sur les programmes d’affiliation.
http://www.abc-netmarketing.com/rubrique.php3?id_rubrique=9

Quelle innovation produits pour demain ?
La Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution propose un diaporama sur le thème de l’innovation produits pour demain.
http://www.fcd.asso.fr/site/maj/phototheque/photos/pdf/Terl[...] (11 pages – 489 Ko)

- Comptabilité Gestion

La gestion
Christian Bialès nous livre une réflexion sur la Gestion : une discipline à définir, une discipline à caractériser en tant que science et une discipline à caractériser comme savoir enseignable.
http://www.christian-biales.net/documents/Gestion.PDF (18 pages – 108 Ko)

Comptabilité analytique et contrôle de gestion
Un diaporama, de Nicolas Zech de l’Institut d’Études Politiques de Paris, sur les outils de gestion.
http://coursenligne.sciences-po.fr/2004_2005/outils_gestion[...] (104 pages – 282 Ko)

Les thèmes des épreuves du CAPET option B
L’université de Rennes 1 propose une étude des thèmes abordés dans les études de cas du CAPET option B ces dernières années.
http://concours.eco.univ-rennes1.fr/capet/sujets/suj_ecr/SU[...]
Les sujets de l'épreuve scientifique et technique.
http://concours.eco.univ-rennes1.fr/capet/sujets/suj_orl/ES[...]

L’Information et Gestion en 1ère STG
Le site d’Economie Gestion de l’académie de Besançon propose des ressources en téléchargement pour l’Information et Gestion : la gestion de l'approvisionnement dans une entreprise commerciale et l’analyse d’un entretien entre un banquier et un responsable d’entreprise.
http://artic.ac-besancon.fr/ecogest/renoSTG/pggestion.htm

L’évolution des normes comptables
Le centre de ressources comptabilité finance propose une synthèse sur les nouveaux règlements comptables sur les actifs.
http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&[...]
Une note des inspecteurs généraux sur l'application des nouvelles normes comptables.
http://crcf.ac-grenoble.fr/index?tg=articles&idx=viewa&topi[...]

L'amortissement dégressif en terminale CFE
L'amortissement dégressif en terminale "Comptabilité et finance d'entreprise" n'est pas enseigné car seul l'amortissement économique est abordé dans cette classe (point 4.1 du programme).
http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&[...]

L’Installation de Sage
Installer Sage, version 13, en réseau n’est pas chose aisée. Francis Vandermoere s’est livré à de multiples tests et est arrivé à la conclusion suivante : soit il faut donner aux utilisateurs du domaine les droits du groupe "Administrateur local" sur le poste, il faut installer l'antique protocole réseau Microsoft Netbeui, remplacé depuis au moins 5 ans par TCP/IP (standard internet) sur tous nos réseaux...
http://crcf.ac-grenoble.fr/index.php?tg=articles&idx=viewa&[...]

Plafond de la sécurité sociale
Les plafonds de la sécurité sociale pour 2006.
http://www.grouperf.com/depeches/09186.html

Définition et amortissement des composants
Seuls les éléments principaux devant être remplacés au cours de la durée réelle d'utilisation d'une immobilisation corporelle constituent des composants. Le critère relatif au remplacement aboutit à exclure de la définition fiscale les composants de deuxième catégorie, correspondant aux dépenses d'entretien. La définition fiscale des composants fait appel à la notion de durée réelle d'utilisation, qui est nouvelle en matière fiscale. Lorsqu'elles répondent à la définition fiscale, les dépenses de remplacement doivent être inscrites à l'actif, en tant que composants et non plus déduites des charges. En cas de décomposition d'une immobilisation, le mode dégressif s'appliquera à la structure et à tous ses composants lorsque l'immobilisation est éligible à ce mode d'amortissement. Le mode dégressif s'appliquera au composant isolément lorsqu'il est lui-même éligible à ce mode d'amortissement, mais pas l'immobilisation dans son ensemble. http://revuefiduciaire.grouperf.com/article/3124/hb/rfiduch[...]

Réforme des examens
La réforme des études et examens comptables vise à harmoniser le cursus avec le schéma LMD applicable à l’ensemble de l’enseignement supérieur des pays de l’Union européenne. Il faut donc substituer aux trois diplômes actuels (DPECF, DECF et DESCF) qui précèdent, le cas échéant, le stage réglementaire de trois ans, deux diplômes clairement positionnés à + 3 (niveau L) et + 5 (niveau M). Il s’agit également d’harmoniser le cursus avec les référentiels et modèles de formation européens et internationaux applicables à la profession.
Au delà de cette nécessaire harmonisation, cette réforme traduit aussi une triple ambition : elle doit garantir que les professionnels comptables, libéraux ou salariés, auront dans l’exercice de ces différents métiers, les compétences générales et techniques de haut niveau qu’attendent les entreprises et le public ; elle doit permettre le recrutement d’une grande diversité de profils professionnels ; elle doit favoriser une mobilité des étudiants et des professionnels tout au long de la vie fondée sur la compétence grâce à une organisation souple mais sans jamais sacrifier le niveau de connaissance qui est attesté par des diplômes d’Etat.
http://www.experts-comptables.com/page.aspx?page=40

- Informatique de Gestion

Base de données gratuites stratégie ou réaction
Oracle propose une version gratuite de sa base de données.
http://www.decideo.fr/Note-de-recherche-%7C-Bases-de-donnees-gratuites,-strategie-ou-reaction-_a1017.html

Le marché des solutions de sécurité
La croissance du marché français des solutions de sécurité devrait atteindre 17,4 % en 2005, à 1113 ME, après s'être élevée à 15,5 % en 2004. C'est l'une des principales conclusions d'une étude réalisée par le cabinet IDC France.
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-marche[...]

Espoirs et appréhensions autour des RFID
L'acronyme RFID désigne les technologies d'identifiants ou étiquettes radiofréquences. Ces dernières devraient, selon les analystes, rapidement remplacer les codes barres dans le marquage des marchandises et produits de consommation du fait de leurs nombreux avantages : lecture sans contact, omnidirectionnelle, au travers des emballages, à grande distance et capacité de mise à jour de l'information embarquée dans l'étiquette, etc.
http://solutions.journaldunet.com/0511/051130_tribune-sqli.[...]

Le protocole IPV6
Le protocole IPv4 permet d'utiliser un peu plus de quatre milliards d'adresses différentes pour contacter les ordinateurs et les autres appareils connectés au réseau. Du temps des débuts d'Internet, quand les ordinateurs étaient rares, cela paraissait plus que suffisant. Une grande partie des quatre milliards d'adresses IP théoriquement disponibles ne sont pas utilisables, soit parce qu'elles sont destinées à des usages particuliers (par exemple, le multicast), soit parce qu'elles appartiennent déjà à des sous-réseaux importants. En effet, d'immenses plages de 16,8 millions d'adresses, les réseaux de classe A, ont été attribuées aux premières grandes organisations connectées à Internet, qui les ont conservées jusqu'à aujourd'hui sans parvenir à les épuiser. Les Américains, et dans une moindre mesure les Européens, se sont partagé les plus grandes plages d'adresses, relativement peu nombreuses, tandis que les régions connectées plus tardivement, comme l'Amérique du Sud et surtout l'Asie, sont restées sur la touche. En conséquence, il y a aujourd'hui, principalement en Asie, une pénurie d'adresses que l'on doit compenser par des mécanismes comme la Traduction d'Adresse et de Port Réseau (NAPT) et l'attribution dynamique d'adresses, et en assouplissant le découpage en classes des adresses (CIDR).
http://www.telecom.gouv.fr/documents/ipv6/ipv6.pdf (142 pages – 2 Mo)

Où en est le PHP aujourd'hui ?
Selon Marc Andreessen, programmeur émérite et père du navigateur Internet Netscape, le langage informatique PHP deviendra bientôt plus populaire que Java dans l'écriture de logiciels basés sur Internet.
http://www.generation-nt.com/analyses/9763/Ou-en-est-le-PHP[...]

Le fonctionnement d’une alimentation électrique
Toujours plus de puissance électrique à fournir aux dernières générations de matériels aptes à faire tourner correctement les jeux les plus lourds par exemple : voilà le dilemme auquel les utilisateurs doivent faire face lors de l'achat d'une nouvelle configuration ou d'une mise à jour de leur machine. On ne rappellera jamais assez qu'une alimentation de qualité est un investissement un peu coûteux, mais utilisable sur du moyen terme car les normes à ce niveau évoluent assez lentement. Il y a encore quelques années, les alimentations dites "nonames" suffisaient. Aujourd'hui, la demande de courants toujours plus élevés n'est pas sans poser de problèmes et nécessite des composants d'une certaine qualité. Par expérience, il faut éviter les alimentations génériques car elles ne rapportent en général que des ennuis et potentiellement des dommages pour l'ensemble du matériel si elles viennent à dérailler. Les maux sont nombreux : régulation quasi inexistante, sécurités absentes, sous-dimensionnement généralisé, filtrage bâclé, composants bas de gamme, nuisances sonores, etc.
http://www.presence-pc.com/tests/Fonctionnement-d-une-alime[...]
http://www.presence-pc.com/tests/Fonctionnement-d-une-alime[...]

Avec Open XML, Microsoft relance la guerre des standards
C'est désormais une constante en informatique, les éditeurs de logiciels leaders ont pris l'habitude d'imposer leurs formats de fichier sans tenir compte des initiatives du marché. Alors que l'OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) a normalisé depuis mai 2005 le format bureautique XML Open Document Format (ODF), la firme de Redmond préfère tenter d'imposer son propre format propriétaire, Microsoft Office Open XML (Open XML), au marché.
http://www.indexel.net/1_20_4268___/Avec_Open_XML__Microsof[...]

Cours sur le langage UML
UML (Unified Modeling Language, traduisez "langage de modélisation objet unifié") est né de la fusion des trois méthodes qui ont le plus influencé la modélisation objet au milieu des années 90 : OMT, Booch et OOSE. Issu "du terrain" et fruit d'un travail d'experts reconnus, UML est le résultat d'un large consensus. De très nombreux acteurs industriels de renom ont adopté UML et participent à son développement. En l'espace d'une poignée d'années seulement, UML est devenu un standard incontournable.
http://uml.free.fr/index-cours.html

Expliquez-moi... la mémoire cache
Description du mode de fonctionnement de cette mémoire nécessaire à une utilisation optimale du processeur. Structure, méthodes, règles.
http://developpeur.journaldunet.com/tutoriel/theo/051117-me[...]

Expliquez-moi... les systèmes de fichiers
À la racine des systèmes d'exploitation, ils définissent les principes d'accès aux fichiers et leur hiérarchisation.
http://developpeur.journaldunet.com/tutoriel/theo/051110-sy[...]

- Management des organisations

Collaborer pour innover
18 % des entreprises industrielles collaborent pour innover - avec un partenaire public (centre technique, laboratoire public...) dans la moitié des cas. 70 % des principales relations sont hexagonales ; le niveau européen apparaît le plus pertinent dans l'organisation interne des relations au sein des groupes.
http://www.industrie.gouv.fr/biblioth/docu/4pages/pdf/4p212[...] (4 pages – 127 Ko)

Un guide de gestion des ressources humaines pour les entreprises
Comment décrit-on l’emploi d’un infographiste ? Sur quels critères établit-on la rémunération d’un évaluateur de système ? Mobilise-t-on un programmeur de la même façon qu’un gestionnaire ? Quelle est la meilleure méthode pour évaluer un ingénieur informaticien ?
Le Guide de gestion des ressources humaines destiné aux entreprises des technologies de l’information répond de façon pratique et concrète à toutes ces questions – et à bien d’autres –. Sa conception fait appel à la méthodologie suivante : effectuer une analyse des besoins en matière de gestion des ressources humaines auprès d’entreprises du secteur des technologies de l’information (TI), développer des pratiques de gestion pour chacun des besoins et thèmes identifiés ; adapter le langage à la réalité et au vocabulaire des TI.
http://www.technocompetences.qc.ca/pdf/services/Guide_RH_co[...] (135 pages – 833 Ko)

Un cours de stratégie
Un cours de management stratégique qui a pour but de rendre compte des principaux thèmes de réflexions en matière de stratégie. Un double accent est mis sur d’une part le contenu stratégique plus que sur les processus, et d’autre part sur le contexte organisationnel plus que sur l’environnement financier de la firme.
http://christophe.benavent.free.fr/rubrique.php3?id_rubriqu[...]

Management des organisations en 1ère STG
Le site d’Economie Gestion de l’académie de Besançon propose des ressources en téléchargement sur le Management des organisations : les organisations à but non lucratif et les organisations publiques.
http://artic.ac-besancon.fr/ecogest/renoSTG/pgmanagement.ht[...]

Le management d'hier et de demain
Le monde change. Les changements sont rapides, quelquefois inattendus. L'entreprise doit s'adapter, être réactive, apprenante, souple, décentralisée. Prises de décisions rapides, échanges d'idées, de savoir- faire, fertilisation croisée, dans le respect des cultures, des différences, complémentarité, capacité à révéler des talents, etc. Esprit start-up : Autonomie, responsabilisation, niveaux hiérarchiques réduits. Garder l'esprit start-up lorsque l'entreprise grandit : Utopie ? Quelles conditions de succès ? Quels risques ? Quelles limites ? Quels atouts : pour la croissance ? Pour la pérennité ?
Une vidéo, au format Réal ou Windows Média, du conférencier Michel Frielander.
http://www.canal-u.fr/canalu/affiche_programme.php?chaine_i[...]

Speed networking : «Top, vous avez 7 minutes pour me présenter votre parcours !»
Dans une salle du Cercle national des armées de Paris, une clochette résonne sur fond de brouhaha. À l'écoute, une séance de "speed networking" (littéralement de la mise en réseau rapide) ressemblerait à s'y méprendre à l'intérieur d'une brasserie aux heures de pointe. La salle cossue et à haut plafond, où sont attablés des duos (un chasseur de tête et un profil) bruisse en effet de multiples conversations en tête-à-tête. À intervalle régulier, une dame passe dans les travées et agite une petite clochette, ponctuant ainsi l'écoulement du temps. «Il vous reste 2 minutes», rajoute-elle au bout de cinq minutes d'entretien. Une fois le temps imparti écoulé, une poignée de main, un sourire et les candidats jouent aux chaises musicales, en se croisant et cherchant une nouvelle place. Parfois, on s'y perd un peu, un ordre ayant été établi visiblement en amont. Mais tout est très vite réglé par les superviseurs. Et ainsi de suite, le temps que les 12 profils du jour défilent et aient rencontré les 12 recruteurs présents.
http://www.zdnet.fr/entreprise/management-rh/e-recrutement-[...],50007186,39293158,00.htm

L'e-cooptation : nouvelle tendance du recrutement en ligne
Le réseau, la cooptation... Voici bien les deux mamelles d'un recrutement efficace, tant du côté du candidat que de l'entreprise. Et ce notamment en période de tensions sur le marché de l'emploi, où les opportunités s'avèrent moins nombreuses, plus difficiles à dénicher. Partant de ce constat conjoncturel, deux acteurs investissent en même temps le créneau en France : Keljob et Jobmeeters, tous deux éditeurs d'une solution en ligne à distance (ASP).
http://www.zdnet.fr/entreprise/management-rh/e-recrutement-[...],50007186,39285523,00.htm

Le travail à temps partagé
Cette nouvelle formule, située quelque part entre le portage salarial et l'intérim, a été introduite pendant l'été par la loi sur les PME. Elle permet à une entreprise de travail à temps partagé de mettre des salariés à la disposition d'une entreprise cliente.
http://rfpaye.grouperf.com/article/0143/ms/rfpayems0143_445[...]

Évaluation et développement du capital humain : un enjeu clé pour l’audit social
L’audit social en tant que champ de recherche et pratique professionnelle a tout intérêt à recourir à une analyse en terme de capital humain. La première partie de cet article a pour objectif de mettre en évidence dans quelle mesure la notion de capital humain est indispensable à l’audit social. Une application au cas des équipes de direction est mise en avant dans la seconde partie.
http://ias2005.free.fr/Actes/Pdf/guillard_roussel.pdf (19 pages – 271 Ko)

Performances sociales / Performances Économiques : l'effet domino
Ce moment est une réflexion approfondie que nous menons depuis longtemps, c’est d’abord et avant tout, une réponse à une demande à la fois politique, économique et sociale. Nous nous sommes exercées à trouver les articulations à deux champs à savoir celui de l’économique et du social. Pour ce faire, nous nous sommes engagés au fil de notre réflexion dans une démarche qui se voulait à la fois multidisciplinaire et interdisciplinaire c’est du reste ce qui explique le titre et le style emprunté. Une démarche qui nous a permis de démontrer « l’effet domino » ; l’effort simultané entre performances sociales et performance économiques. Notre recherche caractérisée par une approche duale s’inscrit dans un état d’esprit qui pose l’homme comme pierre angulaire du dispositif à analyser, comme entité à protéger. « ETRE » et « DEVOIR ETRE » DE LA G.R.H. C’est ce questionnement que nous prenons comme hypothèse.
http://www.audit-social.com/actes2005/42%20-%20khiat%20-%20performances%20sociales...%20et%20%e9co.pdf (8 pages – 80 Ko)

[ Haut ]

Archives de la rubrique STG - Economie - Gestion :

Café  n°1 - n°2 - n°3 - n°4 - n°5 - n°6 - n°7 - n°8 - n°9 - n°10 - n°11 - n°12 - n°13 - n°14 - n°15 - n°16 - n°17 - n°18 - n°19 - n°20 - n°21 - n°22 - n°23 - n°24 - n°25 - n°26 - n°27 - n°28 - n°29 - n°30 - n°31 - n°32 - n°33 - n°34 - n°35 - n°36 - n°37 - n°38 - n°39 - n°40 - n°41 - n°42 - n°43 - n°44 - n°45 - n°46 - n°47 - n°48 - n°49 - n°50 - n°51 - n°52 - n°53 - n°54 - n°55 - n°56 - n°57 - n°58 - n°59 - n°60 - n°61 - n°62 - n°63 - n°64 - n°65 - n°66 - n°67 - n°68 - n°69 - n°70 - n°71 - n°72 - n°73 - n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78 -

 
indispensables

Dossier Bac et Brevet : préparation, entraînement, auto-évaluation

Le point pour la rentrée 2006

  La rubrique STG - Economie - Gestion dans les archives :
 • Les dernières éditions du Café :
n°74 - n°75 - n°76 - n°77 - n°78
 • Les archives complètes


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


 • S'abonner à cette rubrique
 • Nous connaître
 • Nous aider
 • Version imprimable