Expresso !

- Par François Jarraud -

Version imprimable Version imprimable >> Voir l'expresso précédent

Le café pédagogique Flash du 23-02-2006 - François Jarraud -

• Actualité : Sarkozy veut moins d'Etat pour l'Ecole
M. Le Bris à la convention UMP – Photo Café pédagogique
"Il faut donner leur autonomie aux établissements scolaires". L'UMP tenait mercredi 22 février sa convention nationale sur l'Ecole en présence de Nicolas Sarkozy, des ministres Robien, Fillon et Ferry et des chantres de l'école d'autrefois (M Le Bris, M.-C. Bellosta, L. Lafforgue etc.).

Nicolas Sarkozy a présenté un programme pour l'Ecole où reviennent deux mots : autonomie et liberté. C'est d'abord l'autonomie des établissements présentée comme "un facteur clé de la réussite". Dans l'esprit de N. Sarkozy elle doit permettre une offre scolaire variée et mieux adaptée aux élèves. "C'est une réforme qui doit nous permettre… de supprimer la carte scolaire" annonce le président de l'UMP. "Je crois dans le libre choix des établissements par les parents". Et il invite déjà l'Etat à favoriser et à autoriser l'ouverture de nouveaux établissements privés sous contrat dans les quartiers. "Pourquoi la possibilité de choisir l'enseignement privé serait-elle réservée aux beaux quartiers ?".

Sur le terrain pédagogique, N. Sarkozy souhaite davantage de sport et de langues (dès le CP). Il demande aussi que les enseignants soient rémunérés "au résultat" et par exemple qu'on paye davantage ceux qui font des études dirigées. Il semble d'ailleurs que ce soit déjà le cas depuis quelques décennies…

La convention a été aussi l'occasion pour l'UMP de promouvoir les théories des ultra-conservateurs de l'Ecole, qui s'affichent comme les experts pédagogues de l'UMP : Marc Le Bris, M.-C. Bellosta.

Que retenir du plan Sarkozy ? D'abord ses contradictions. Les établissements privés sont implantés plutôt dans les beaux quartiers parce qu'ils sont payants. Si l'Etat autorise de nouvelles ouvertures, il diminuera le pourcentage d'élèves de milieu favorisé dans les établissements publics. Il n'augmentera pas le pourcentage d'élèves défavorisés dans le privé. Quoi qu'en dise N. Sarkozy supprimer la carte scolaire et développer le privé augmentera la ségrégation sociale. C'est visiblement l'objectif recherché. Que dire de l'autonomie des établissements ? Peut-elle vraiment permettre le développement de projets pédagogiques originaux adaptés à des publics scolaires différents ? En théorie, oui. Dans la réalité on voit bien que très peu d'établissements privés ont su développer des projets originaux. Si l'autonomie administrative peut se décréter, l'innovation et la créativité pédagogique ne peuvent être propulsés hiérarchiquement.

Pour en savoir plus sur cette journée, nous vous invitons à lire le reportage illustré de Patrick Picard qui a assisté pour le Café à cette journée de l'UMP.
Le reportage de P. Picard
Dépêche AFP
N. Sarkozy dans Le Figaro


• Actualité : Les réactions syndicales à la convention UMP
Pour le Sgen-CFDT, Nicolas Sarkozy… apparaît bien comme le chantre du libéralisme avancé. Alors que l’absence de mixité sociale dans les écoles et établissements se fait de plus en plus criante, il veut supprimer toute carte scolaire. Il contribuerait ainsi à renforcer la ghettoïsation de certains établissements : c’est sans doute sa conception de "l’apprendre à vivre ensemble". Le Sgen dénonce le refus de voir les réalités sociales en face : " il est manifestement plus simple de considérer échec ou réussite scolaire comme une « affaire d’individu » que de prendre en considération l’environnement familial, social, économique…" Enfin le Sgen s'oppose à des rémunérations différentes pour les enseignants : "la mise en avant de rémunérations différenciées des enseignants, de sa conception de la liberté pédagogique montrent qu’il considère le métier enseignant comme une profession libérale alors que l’urgence aujourd’hui c’est de former les enseignants au travail en équipe et de leur en donner les moyens".

Le Se-Unsa a une réaction encore plus forte : " le plan de Nicolas Sarkozy ne vise pas à moderniser mais à casser le service public d’éducation… La suppression des ZEP ne réglerait en rien la question de l’insuffisante mixité sociale dans les établissements. Elle porterait un coup fatal aux efforts accomplis jusqu’alors par les différents acteurs de l’école pour agir ensemble sur un même territoire dans l’objectif de réduire les inégalités dans et hors l’école. L’individualisme exacerbé ne saurait tenir lieu de politique éducative. La suppression de la carte scolaire au profit d’une concurrence généralisée entre établissements ne ferait qu’étendre l’absence d’hétérogénéité sociale. Le phénomène de ghettoïsation qui touche certains établissements s’en trouverait renforcé".
Communiqué
Communiqué


• Pédagogie : Lecture : La conférence de Clermont-Ferrand
Conférence de Clermont Ferrand
C’était le 14 février dernier à Clermont-Ferrand. L’IUFM d’Auvergne invitait, dans une conférence publique, deux experts, Roland Goigoux et Michel Fayol, à faire le point sur l’état des savoirs concernant la lecture. Il faut croire que l’initiative était pertinente : plusieurs centaines de personnes ont dû rester dehors, les deux amphis universitaires prévus pour accueillir les auditeurs se révélant trop petits.

"Je conteste l’approche syllabique stricte, parce qu’elle exclut l’analyse mais aussi parce qu’elle vide les textes de toute signification (Léa sort le cheval, Faro le mord, le cheval a mal, Léo lui parle fort, il file)" affirme Roland Goigoux. "Si on choisit que le O ne fera que le son O, on se prive de tellement de mots que ça donne des textes dérisoires…. Pourtant, les manuels actuels organisent un travail partant de l’oral, font un travail d’analyse phonologique, localisent les phonèmes (« où entend-on OU dans MOUTON ? » et permettent de faire les relations entre ce qu’on entend et ce qu’on voit".

"L’activité de lecture est une vraie activité, qui doit se pratiquer en tant que telle même si on doit aussi pratiquer des exercices spécifiques" estime Michel Fayol. "Mais il ne faut pas oublier que l’activité de lecture fait beaucoup référence aux connaissances antérieures et à la culture… Sur la formation à l’enseignement de la lecture, je pense qu’il faut un minimum de connaissance sur ce qu’est un phonème, comme sur ce qu’est un processus d’apprentissage. Former les maîtres à repérer le niveau de difficulté de ce qu’ils donnent à faire aux élèves, c’est déjà leur donner plus d’efficacité. Si on veut dépassionner les débats, ça vaut la peine de s’interroger sur les aspects sur lesquels on n’a pas de réponse, et plutôt que d’apporter des réponses passionnelles, travailler à développer des travaux empiriques, par exemple sur la place à donner à l’écriture dans l’apprentissage".

Patrick Picard rend compte de cette conférence et des propos des intervenants.
Le dossier spécial du Café


• Pédagogie : Qu'avons-nous fait du droit à l'éducation ?
"Qu’est-ce qui, dans les faits, garantit l’application du droit à l’éducation ? Dans quoi peut-on l’ancrer, pour rendre effectif son caractère inaliénable ?... En effet, les valeurs fondatrices de la démarche éducative et de la transmission des savoirs supposent d’adopter une attitude équitable, respectueuse du droit de chacun. Mais, au quotidien, la diversité des acquis préexistants - en termes de cultures sociétales et familiales - et les différentes capacités des jeunes à se projeter dans l’avenir, obligent à se poser la question de l’équité. Ces disparités de fait se traduisent par des écarts voire des ruptures entre éducation familiale et éducation scolaire, entre culture des élèves et culture professorale, qui peuvent mettre à mal la relation d’équité dans l’application du droit à l’éducation… L’hypothèse sur laquelle s’appuie cette journée d’étude est que l’application équitable du droit à l’éducation est sous-tendue par la nature éthique de la relation d’enseignement. C’est donc celle-ci que l’on se propose de réexaminer".

Organisé par le Ministère de la Recherche, le Forum européen des Chefs d'établissement scolaires, l'AEDE, le CNED et la Fondation Ostad Elahi, le 8 mars, à Paris, un colloque réfléchira aux choix éthiques qui peuvent fonder la relation d'enseignement. Parmi les participants : André de Peretti, Jean-Pierre Rosenczveig etc.
Le programme


• Pédagogie : Eduquer à l'égalité entre garçons et filles
"Quelles pratiques éducatives construisent l'égalité entre les garçons et les filles ? Les Ceméa organisent les 16 et 17 mars, à Strasbourg, un colloque européen qui vise à "déconstruire les stéréotypes et rôles sociaux sexués dans les programmes de formation aux métiers de la petite enfance". Il s'adresse aux professionnels de la petite enfance, aux ONG, aux élus syndicaux ou politiques.
Le programme


• Actualité : Journée anti-CPE le 7 mars
Quatorze organisations de l'éducation (la Fsu, la Cgt, la Cfdt, l'Unsa, la Fcpe, l'Unl, la Fidl, l'Unef, la Ligue de l'enseignement etc.) appellent à participer à la journée nationale de mobilisation contre le Contrat Première Embauche. "Avec la loi égalité des chances, on s'attaque de deux manières aux jeunes, d'une part en remettant en cause la scolarité obligatoire jusqu'à 16 ans avec l'instauration de l'apprentissage junior dès 14 ans, qui autorise le travail de nuit dès cet âge, d'autre part en tentant de mettre en place le CPE qui vise à généraliser la précarité de l'emploi et des conditions de vie…. Parce que nous sommes attachés à une politique éducative qui permette à tous l’accès à un emploi durable et une pleine insertion dans la société, parce que nous sommes attachés à construire un avenir pour notre jeunesse, nous assurerons le succès du 7 mars".
Communiqué


• Primaire : Le Snuipp dénonce une réforme des programmes de 2002
"L’obstination du Ministre sur les méthodes de lecture est inadmissible. Elle finit d'exaspérer les enseignants et peine à masquer le manque de moyens engagés pour l'école primaire. Laisser croire qu'il suffirait d'éradiquer la méthode globale pour un retour exclusif à la méthode syllabique va à l’encontre de l’expérience des enseignants et de l’avis des chercheurs". Le Snuipp dénonce la volonté ministérielle de réformer les programmes de 2002. Ce point est fixé à l'ordre du jour du Conseil Supérieur de l'Education du 1er mars. "Le SNUipp estime que la question de la lecture et des programmes est trop importante pour faire l’objet de déclarations démagogiques et être instrumentalisée".
Communiqué


• EEDD : CarboSchools : Travailler avec des chercheurs sur le changement global
CarboSchools
" De nombreux documents de grande qualité présentent ce que l’on sait du changement climatique: celui-ci vous propose de découvrir ce que l’on ne sait pas et comment font les chercheurs pour mieux comprendre ce phénomène, en général et dans le cadre de deux grands programmes européens en cours". Financés par l'Union européenne, CarboEurope et CarboOcéan sont deux grands projets scientifiques européens sur le cycle du carbone. Ils invitent les établissements secondaires à partager leurs recherches. C'est une véritable aventure scientifique que propose CarboSchools : travailler avec des données scientifiques de première main, engager ses élèves dans un projet conjoint avec des chercheurs, travailler en coopération avec des classes européennes.

CarboSchools ne propose pas de faire travailler les élèves sur les résultats publiés des recherches mais de les associer aux questionnements des chercheurs. C'est donc la démarche scientifique qui est au cœur de ce projet. CarboSchools propose quand même une plaquette pédagogique qui fait le point des connaissances et qui oriente vers des sites spécialisés pour suivre l'information. Surtout elle montre les interrogations des chercheurs. Les océans vont-ils s'acidifier ? Comment le cycle du carbone va-t-il réagir à l'augmentation du CO2 ? Et le cycle de l'eau ? Quelle interaction entre circulation océanique et réchauffement ? Quels impacts locaux et régionaux du réchauffement ?

Avec CarboSchools les enseignants disposent d'une possibilité réelle et sérieuse de faire partager à leurs élèves une démarche scientifique particulièrement formatrice en série scientifique. Mais c'est aussi à une réflexion éthique sur le développement qu'amène CarboSchools.
CarboSchools
Le livret (en pdf)
Pour lire les pdf


• EPS : 1,57 m2 pour l'EPS…
1,57m2 en surface extérieure disponible par élève pour l'EPS : c'est évidemment très insuffisant. C'est le nombre le plus bas mis en évidence par l'enquête académique menée auprès des lycées de l'académie de Dijon. La moyenne se situe à 15,6 m2.

L'enquête "fait apparaître, au travers de conditions d'enseignement très contrastées, une relative inégalité dans l'accès à la culture sportive par l'enseignement de l'EPS au lycée, en contradiction avec les finalités affichées dans les programmes". Elle met en évidence 5 établissements en difficulté, dont 3 privés.

Les difficultés ne concernent pas que le matériel et les surfaces disponibles : seulement 24 lycées sur 80 sont en mesure de dispenser un enseignement en EPS à des élèves handicapés.
L'enquête


• Professionnel : 1ères Assises de l'apprentissage
Organisées par la Chambre de commerce et d'industrie de Paris, lundi 27 février, ces 1ères Assises de l'apprentissage veulent lever les freins au développement de l'apprentissage. Cinq présidents de grandes entreprises sont conviés à l'événement durant lequel président de la CCIP donnera son point de vue sur les moyens de favoriser le développement de l'apprentissage.
Le programme


• Citoyenneté : La pétition contre le "trouble des conduites" dépasse les 20 000 signataires
" En stigmatisant comme pathologique toute manifestation vive d’opposition inhérente au développement psychique de l’enfant, en isolant les symptômes de leur signification dans le parcours de chacun, en les considérant comme facteurs prédictifs de délinquance, l’abord du développement singulier de l’être humain est nié et la pensée soignante robotisée". La pétition lancée par des psychologues, pédopsychiatres et psychiatres pour dénoncer le rapport de l'Inserm sur les "troubles du comportement" vient de franchir le cap des 20 000 signatures.

Elle bénéficie du soutien du Syndicat National des Psychologues de l'Education Nationale Unsa qui estime que "l’approche scientifique y est détournée pour des conclusions inquiétantes qui ressemblent parfois aux propositions du rapport Benisti. Les caractéristiques de l’adolescence (transgression, opposition à l’autorité…) sont parfois assimilés à des symptômes. L’enfance, dans cette expertise, est déjà suspectée alors que tout individu a le droit d’évoluer et de changer".
La pétition
Communiqué Snpsyen
Rappel : le rapport Inserm


• Citoyenneté : Depuis 2003 la pauvreté augmente
Photo MOrguefile
"Les dernières données disponibles sur la pauvreté monétaire sont de 2003. La tendance à la baisse de la pauvreté monétaire observée en 2001 et 2002 s’interrompt en 2003. Le taux de pauvreté monétaire augmente… On observe donc depuis 1999, de manière stable, une plus grande proportion de femmes dans la population pauvre. Les moins de 25 ans continuent, eux aussi, à être surreprésentés dans l’ensemble des personnes pauvres par rapport à leur poids dans la population. Des interrogations émergent cependant sur une possible remontée de la pauvreté des personnes âgées, notamment lorsqu’elles sont seules".

La situation des jeunes semble particulièrement grave. " Les difficultés d’insertion et le risque de auvreté des 18-25 ans demeurent particulièrement préoccupants en France. En 2000 déjà, l’Observatoire avait conduit des analyses sur la pauvreté – précarité des jeunes. Leur situation ne s’est guère améliorée depuis. Les difficultés déjà importantes d’accès à l’emploi se doublent aujourd’hui de difficultés d’accès au logement qui peuvent freiner la mobilité et l’accès à l’indépendance. Les questions de formation, d’insertion sociale et professionnelle des jeunes sont à réexaminer aujourd’hui".

Le rapport de l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale dénonce certaines politiques gouvernementales. "La diminution des contrats aidés du secteur non marchand a pesé sur les évolutions de l’emploi et du chômage en 2003 et 2004. Ces contrats avaient un impact important sur la sortie de la pauvreté, notamment de certains allocataires du Rmi. La loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005, qui relance de manière significative ce type de contrats et qui renforce la formation et l’accompagnement, devrait permettre d’atténuer les difficultés constatées en 2003 et 2004".

Le rapport décrit une situation très contrastée de la pauvreté sur le territoire et montre la montée de la pauvreté urbaine.
Le rapport


• Territoires : Nouvelles occupations nocturnes dans le 93
Selon l'AFP, les enseignants de 4 collèges du 93 ont annoncé qu'ils occuperaient leur établissement la nuit. Ils réclament "une vraie politique ambitieuse pour les ZEP".
Dépêche AFP


• Etats-Unis : L'Ohio abandonne le créationnisme
"C'est une victoire pour la science, les étudiants et l'Etat de l'Ohio". Selon Education Week, les responsables de l'éducation de l'état ont pris coup sur coup deux décisions en faveur des théories évolutionnistes. Début février, ils ont d'abord supprimé des programmes une leçon sur la théorie de la "création intelligente". Ils viennent maintenant de supprimer un passage qui invitait à "analyser de façon critique" la théorie évolutionniste. Deux décisions qui font suite à un jugement fédéral qui a assimilé la théorie de la création intelligente à un enseignement religieux, interdit dès lors dans les écoles publiques.
Article Education Week
Rappel : le Café 69


• Etats-Unis : Les TIC remèdes à l'obésité ?
"Si les parents de Johnny l'autorisent à manger des chips une fois par jour, ils peuvent entrer dans le système et l'autoriser à acheter un sac de chips par jour. Mais s'ils ne sont pas d'accord ils peuvent aussi l'interdire. Le Boston Herald rend compte d'un nouveau système informatique installé dans les établissements scolaires. Il permet aux parents d'accéder par Internet à la consommation de leurs enfants et d'interdire certains produits. Le système est déjà présent dans 5 états américains.
Article Boston Herald
La société Cybersoft Tech.


• Sécurité : Une faille dans Mac OS X
Selon Secuser, une vulnérabilité vient d'être découverte dans Mac OS X. Elle peut être exploitée par une page truquée ou un simple message pour prendre le contrôle d'une machine. Aucun correctif n'est disponible pour le moment.
Communiqué


• Le Café à la carte
Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous dès parution et gratuitement le texte du "Café".
Vous pouvez également recevoir gratuitement chez vous chaque matin avec "L'Expresso" un flash quotidien d'actualité pédagogique. Pour cela abonnez-vous à la liste "Expresso".
Pour s'abonner
Les fils RSS
L'Expresso sur votre téléphone portable



 


 • Envoyer une info
 • Nous écrire


Café à la carte


Si vous découvrez Le Café Pédagogique, sachez que vous pouvez recevoir chez vous dès parution et gratuitement le texte du "Café".
Vous pouvez également recevoir gratuitement chez vous chaque matin avec "L'Expresso" un flash quotidien d'actualité pédagogique. Pour cela abonnez-vous à la liste "Expresso".

Vous abonner est une façon de nous soutenir.
Page abonnement


Vous pouvez consulter la liste intégrale des flash publiés.

Attention ! Le temps de chargement de la page est long.